Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note sur l'économie et le commerce de l'Australie

Novembre 2017

L'économie australienne

Australie
Principaux indicateurs, 2016
* Nombre d'unités de dollars par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commercu (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), novembre 2017.
Population (en millions) 24,4
PIB (en milliards de dollars US courants) 1 261,7
PIB par habitant (en dollars US courants) 51 737,2
Taux de croissance du PIB réel (%) 2,4
Taux d'inflation (%) 1,3
Taux de chômage (%) 5,7
Taux de change* 1,0150
Exportations de marchandises et services (en milliards de dollars US courants) 244,3
Importations de marchandises et services (en milliards de dollars US courants) 251,6

Le contexte économique en abrégé

L'économie australienne est l'une des plus performantes parmi les pays membres de l'OCDE1, et ce, depuis plus de 20 ans. Elle a su relativement bien résister à la crise financière mondiale de 2008-2009 et à la crise de la dette souveraine de certains pays européens à partir de l'année 2011. Selon l'OCDE, la crise financière mondiale n'a que brièvement atténué la flambée de la demande de minéraux qui a eu lieu entre les années 2009 et 2012.

La période de 2012 à 2015 s'est déroulée sous le signe de la croissance, bien que celle-ci ait été inégale. Effectivement, chacune des années de forte croissance (3,6 % en 2012 et 2,8 % en 2014) a été suivie par une baisse (2,1 % en 2013 et 2,4 % en 2015). De plus, chaque année durant cette période, l'Australie a dégringolé parmi les pays membres de l'OCDE ayant la plus forte croissance économique (de la 6e position en 2012 à la 17e position en 2015), et ce, en raison de la chute du prix des ressources naturelles, qui sont une composante importante de l'économie australienne.

En 2016, selon l'OCDE, la croissance du produit intérieur brut (PIB) australien a été soutenue en raison de la poursuite de l'effort de diversification de l'économie du pays. Tout comme les années précédentes, l'investissement et l'emploi dans le secteur des ressources naturelles ont diminué, mais ont été contrebalancés par l'expansion d'autres secteurs d'activité, dont celui de la production de gaz naturel liquéfié (GNL), qui a su dynamiser les exportations. Favorisées par la dévaluation du dollar australien, les exportations du secteur des services ont aussi connu une hausse en 2016.

Ainsi, en 2016, selon les données de l'OCDE, l'économie australienne affichait :

  • un taux de croissance du PIB réel de 2,4 %;
  • un taux de chômage de 5,7 %;
  • un taux d'inflation de 1,3 %.

Cette même année, l'Australie comptait pour 1,0 % du PIB mondial, ce qui en faisait la 19e économie au monde, derrière l'Iran, mais devant la Thaïlande.

Selon les projections de l'OCDE, les perspectives de croissance de l'économie australienne s'établissent à 2,5 % pour 2017 et à 2,9 % pour 2018. En comparaison, pour la moyenne des pays membres de l'OCDE, elles ont prévu d'être à 2,3 % tant pour 2017 que pour 2018.

L'OCDE mentionne également que la croissance de l'économie australienne devrait s'accélérer dans les prochaines années, notamment en raison de la reprise du secteur minier ainsi que de la production de GNL.

Australie
Indicateurs économiques, 2014-2018
(en pourcentage de variation)
  2014  2015  2016  2017 p 2018 p
* En pourcentage; p : prévision.
Source : OCDE, Perspectives économiques de l'OCDE n° 101, version préliminaire, juin 2017.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, août 2017.
PIB aux prix du marché (en volume) 2,8 2,4 2,4 2,5 2,9
Exportations de biens et services (en volume) 6,9 5,8 7,6 6,7 7,2
Importations de biens et services (en volume) -1,1 1,8 0,4 3,5 3,7
Taux de chômage* 6,1 6,1 5,7 5,6 5,4
Indice des prix à la consommation 2,5 1,5 1,3 2,0 2,0
Solde financier des administrations publiques (% du PIB) -2,1 -1,5 -2,0 -1,6 -1,2

Les finances publiques

Après la crise financière mondiale de 2008, le pays a utilisé des politiques monétaires et budgétaires expansionnistes afin de soutenir la demande de produits australiens ainsi que la demande intérieure. En 2014, afin de freiner les déficits budgétaires engendrés par ces politiques, le gouvernement australien s'est doté d'un plan budgétaire qui avait pour objectif d'atteindre un excédent budgétaire d'ici l'année 2020. Cependant, en 2016, avec le ralentissement de la croissance de la Chine, qui est un partenaire commercial important de l'Australie, le gouvernement a décidé de laisser tomber cet objectif. À la place, il a choisi d'instaurer un taux d'imposition inférieur pour les entreprises, et ce, dans une politique « proentreprise ».

En 2016, le solde budgétaire de l'Australie s'est détérioré pour s'établir à un déficit représentant 2,0 % du PIB. Cette détérioration a été causée par une hausse des dépenses plus importante que la hausse des recettes. Le déficit et la dette publique devraient continuer d'augmenter, tout en demeurant à un niveau relativement faible en comparaison de ceux des autres pays de l'OCDE.

Entre 2015 et 2016, le poids de la dette publique australienne en proportion du PIB a augmenté, passant de 37,6 % à 41,1 %. Quant au solde budgétaire, il devrait rester négatif en 2017 et en 2018.

Selon les prévisions de l'OCDE, afin d'augmenter la croissance et de relancer la productivité, l'Australie devra poursuivre ses politiques de soutien à l'innovation, comme ce fut le cas avec la baisse du taux d'imposition des entreprises. En gros, les réformes fiscales doivent être un volet essentiel de l'action structurelle du gouvernement.

Le commerce extérieur de l'Australie2

En 2016, le commerce extérieur de l'Australie (c'est-à-dire les exportations et les importations de biens et services) était estimé à 595,8 G$ US, ce qui représentait une baisse de 11,4 % par rapport à 2015.

Cette baisse était attribuable à la diminution des exportations (−60,9 G$ US ou −15,5 %) et, dans une moindre mesure, des importations (−15,8 G$ US ou −5,6 %) de marchandises et services commerciaux.

Selon le classement de 2016 effectué par l'OMC, l'Australie se classait 23e au monde en ce qui a trait à l'exportation de marchandises (1,2 % du total mondial) et au 22e rang quant à l'importation de celles-ci (1,2 %). En ce qui concerne les services commerciaux, l'Australie se situait au 24e rang des exportateurs (1,1 % du total mondial) et au 23e rang des importateurs (1,2 %).

Cette même année, les principales catégories de produits exportés par l'Australie se divisaient comme suit :

  • les produits pétroliers et miniers (57,3 %);
  • les produits agricoles (19,1 %);
  • les produits manufacturés (13,7 %).

Les principales catégories de produits importés par l'Australie se répartissaient quant à elles comme suit :

  • les produits manufacturés (75,7 %);
  • les produits pétroliers et miniers (12,5 %);
  • les produits agricoles (7,3 %).

Toujours en 2016, les principaux clients de l'Australie étaient :

  • la Chine;
  • le Japon;
  • l'Union européenne (UE-28);
  • la Corée;
  • les États-Unis.

Ses principaux fournisseurs étaient alors :

  • la Chine;
  • l'UE-28;
  • les États-Unis;
  • le Japon;
  • la Thaïlande.

Les investissements directs étrangers3

En 2016, selon les données de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l'Australie occupait le 8e rang mondial des destinations de l'investissement direct étranger (IDE), derrière le Brésil et devant l'Inde. Le pays était par ailleurs la 30e source internationale d'IDE.

Toujours en 2016, les flux d'IDE vers l'Australie (flux entrants) totalisaient 48,2 G$ US, ce qui correspondait à 2,8 % des flux mondiaux. Ce montant représentait une hausse de 28,7 G$ US par rapport à l'année précédente.

Quant aux flux d'investissements directs de l'Australie vers l'étranger (flux sortants), ils se sont alors élevés à 6,0 G$ US, affichant ainsi une hausse de 7,7 G$ US par rapport à 2015, année où s'est produit un désinvestissement au pays.

Le commerce de marchandises4 entre le Québec et l'Australie5

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et l'Australie se chiffraient à près de 1,1 G$, ce qui représentait une hausse de 15,0 % par rapport à l'année 2015. Cette augmentation s'explique majoritairement par la hausse des importations du Québec.

Toujours en 2016, l'Australie était le 19e partenaire commercial du Québec à l'échelle mondiale, derrière la Pologne, mais devant la Finlande.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et l'Australie, 2012-2016
(en millions de dollars)
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
  2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 398,6 364,3 382,0 461,4 474,1
Importations 726,5 489,2 351,8 473,4 601,0
Commerce total* 1 125,1 853,5 733,8 934,8 1 075,1

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations du Québec vers l'Australie s'établissait à 0,5 G$, ce qui correspondait à une hausse de 2,8 % par rapport à 2015. Cette hausse découlait notamment de l'augmentation des exportations de simulateurs de vol et de leurs parties (+50,8 M$).

Toujours en 2016, la valeur des exportations québécoises à destination de l'Australie correspondait à 24,2 % de la valeur des exportations canadiennes vers ce pays.

L'Australie était alors le 15e client international du Québec pour ses exportations de marchandises.

La même année, les principaux produits du Québec exportés vers l'Australie étaient les suivants :

  • les simulateurs de vol et leurs parties (14,0 % du total);
  • la viande de porc fraîche, réfrigérée ou congelée (9,7 %);
  • les médicaments présentés sous forme de doses (6,0 %);
  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (4,7 %);
  • les avions, les hélicoptères et les autres véhicules aériens ou spatiaux (3,5 %).

Les dix principaux produits québécois exportés vers l'Australie représentaient alors 48,6 % des exportations du Québec vers ce pays.

En 2016, le contenu technologique des exportations de biens manufacturés du Québec vers ce pays se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (39,5 %);
  • les produits de faible technologie (28,2 %);
  • les produits de haute technologie (24,6 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (7,7 %).

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de l'Australie s'établissait à 601,0 M$, ce qui représente une hausse de 27,0 % par rapport à l'année précédente. Cette augmentation était notamment liée à la hausse des importations d'oxyde et d'hydroxyde d'aluminium (+156,1 M$) ainsi que de déchets et de débris de métaux précieux (+67,5 M$).

Toujours en 2016, la valeur des importations du Québec en provenance de l'Australie correspondait à 30,0 % de la valeur des importations canadiennes en provenance de ce pays.

L'Australie était alors le 22e fournisseur international du Québec pour ses importations de biens.

La même année, les principaux produits importés au Québec en provenance de l'Australie étaient les suivants :

  • les déchets et les débris de métaux précieux (44,9 % du total);
  • l'oxyde et l'hydroxyde d'aluminium (26,0 %);
  • le vin de raisins frais (7,4 %);
  • les viandes des animaux de l'espèce bovine, congelées (4,9 %);
  • l'orge (3,5 %).

Les dix principaux produits australiens importés au Québec représentaient alors 91,5 % des importations totales de biens dédouanés au Québec en provenance de l'Australie.

En 2016, le contenu technologique des importations de biens manufacturés du Québec en provenance de l'Australie se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (57,3 %);
  • les produits de faible technologie (35,0 %);
  • les produits de haute technologie (4,8 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (2,9 %).

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger6

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises australiennes établies au Québec s'élevait à 207. Ce nombre représentait 10,3 % des filiales (195) australiennes implantées au Canada. L'Australie se situait ainsi au 11e rang quant au nombre de sociétés étrangères installées au Québec, derrière la Belgique et devant l'Irlande.

Annexe

Tableau 1

Commerce extérieur de l'Australie, 2012-2016
(en millions de dollars)
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
e : Ces données sont des estimations de l'OMC.
Sources : OMC, MAJ (marchandises : octobre 2017, services commerciaux : avril 2017).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
  2012 2013 2014 2015 2016
Exportations de marchandises et services* 309,7 305,5 294,6 236,7 244,3
Marchandises 256,7 253,0 241,2 187,7 191,2
Services commerciaux 53,0 52,6 53,3 48,9 53,2 e
Importations de marchandises et services* 326,6 309,1 299,3 265,0 251,6
Marchandises 260,9 242,1 236,9 208,7 196,1
Services commerciaux 65,7 67,0 62,4 56,4 55,5 e
Commerce total* 636,3 614,6 593,9 501,7 496,0
Balance commerciales* (biens et services) -17,0 -3,6 -4,8 -28,4 -7,3

Tableau 2

Principaux partenaires commerciaux de l'Australie, 2016
Clients % Fournisseurs %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : OMC.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Chine 31,6 Chine 23,4
Japon 13,9 Union européenne (28) 19,3
Union européenne (28) 7,5 États-Unis 11,5
Corée 6,7 Japon 7,7
États-Unis 4,6 Thaïlande 5,7
Autres partenaires* 35,6 Autres partenaires* 32,5
Monde* 100,0 Monde* 100,0

Tableau 3

Commerce de marchandises entre le Québec et l'Australie, 2012-2016
(en millions de dollars)
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
  2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 399 364 382 461 474
Importations 726 489 352 473 601
Commerce total* 1 125 853 734 935 1 075

Tableau 4

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination de l'Australie, 2012 à 2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015

2016

M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Simulateurs de vol et leurs parties 11,6 2,9 52,3 14,4 17,2 4,5 15,6 3,4 66,4 14,0
Viande de porc fraîche, réfrigérée ou congelée 60,8 15,3 67,8 18,6 70,6 18,5 59,9 13,0 45,8 9,7
Médicaments présentés sous forme de doses 7,6 1,9 7,5 2,0 16,5 4,3 22,6 4,9 28,3 6,0
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 38,2 9,6 11,3 3,1 22,5 5,9 28,2 6,1 22,1 4,7
Avions, hélicoptères et autres véhicules aériens ou spatiaux 18,5 4,6 1,9 0,5 0,0 0,0 74,5 16,2 16,6 3,5
Mèches de sûreté, cordeaux détonants et amorces 12,3 3,1 21,5 5,9 14,2 3,7 16,9 3,7 16,0 3,4
Sucres, y compris le lactose, le maltose, le glucose et le fructose 6,0 1,5 7,9 2,2 9,5 2,5 11,6 2,5 15,0 3,2
Appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire 3,4 0,8 5,8 1,6 4,8 1,3 6,4 1,4 7,4 1,6
Bombes, grenades, torpilles et autres munitions 0,6 0,2 0,8 0,2 1,1 0,3 0,4 0,1 6,9 1,5
Instruments et appareils pour la régulation ou le contrôle automatiques 4,9 1,2 1,7 0,5 1,2 0,3 1,0 0,2 5,8 1,2
10 principaux produits ci-dessus* 164,0 41,1 178,5 49,0 157,6 41,2 237,1 51,4 230,4 48,6
Autres produits* 234,7 58,9 185,8 51,0 224,5 58,8 224,3 48,6 243,7 51,4
Total* 398,6 100,0 364,3 100,0 382,0 100,0 461,4 100,0 474,1 100,0
Québec/Canada   19,6   22,0   21,7   24,4   24,2

Tableau 5

Importations de marchandises du Québec, par groupe de produits en provenance de l'Australie, 2012 à 2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015

2016

M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Déchets et débris de métaux précieux 152,4 21,0 194,8 39,8 126,3 35,9 202,3 42,7 269,8 44,9
Oxyde et hydroxyde d'aluminium 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 156,2 26,0
Vin de raisins frais 47,2 6,5 44,5 9,1 45,3 12,9 46,8 9,9 44,8 7,4
Viandes des animaux de l'espèce bovine, congelées 11,3 1,6 17,1 3,5 35,9 10,2 48,9 10,3 29,7 4,9
Orge 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 20,8 3,5
Appareils de mécanothérapie ou de thérapie respiratoire 8,8 1,2 7,6 1,6 8,4 2,4 11,7 2,5 13,9 2,3
Machines et appareils de construction 1,8 0,3 3,8 0,8 0,1 0,0 0,0 0,0 4,7 0,8
Articles et appareils d'orthopédie ainsi que des prothèses pour faciliter l'audition 3,2 0,4 3,3 0,7 3,6 1,0 4,6 1,0 4,1 0,7
Médicaments présentés sous forme de doses 3,3 0,5 4,1 0,8 4,9 1,4 3,6 0,8 3,3 0,5
Viandes des animaux de l'espèce bovine, fraîches ou réfrigérées 0,1 0,0 0,0 0,0 1,8 0,5 2,7 0,6 3,0 0,5
10 principaux produits ci-dessus* 228,1 31,4 275,2 56,2 226,3 64,3 320,6 67,7 550,2 91,5
Autre produits* 498,4 68,6 214,0 43,8 125,5 35,7 152,8 32,3 50,8 8,5
Total* 726,5 100,0 489,2 100,0 351,8 100,0 473,4 100,0 601,0 100,0
Québec/Canada   34,9   27,2   24,4   28,2   30,0

Tableau 6

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupe de produits à destination de l'Australie, selon le niveau de technologie, 2012 à 2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 96,2 26,7 49,0 14,0 67,7 19,1 151,1 36,2 101,9 24,6
Moyenne-haute technologie 86,6 24,1 134,0 38,3 114,8 32,4 113,4 27,1 163,5 39,5
Moyenne-faible technologie 54,7 15,2 38,4 11,0 36,9 10,4 24,4 5,8 31,9 7,7
Faible technologie 122,5 34,0 128,1 36,7 135,1 38,1 128,9 30,8 116,6 28,2
Total manufacturier* 360,0 100,0 349,4 100,0 354,5 100,0 417,9 100,0 413,9 100,0

Tableau 7

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de l'Australie, selon le niveau de technologie, 2012 à 2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 31,3 13,7 16,5 10,1 16,3 9,2 16,5 7,2 14,9 4,8
Moyenne-haute technologie 73,8 32,2 39,2 23,9 37,7 21,2 52,5 22,9 177,3 57,3
Moyenne-faible technologie 47,5 20,7 29,5 18,0 21,3 12,0 31,5 13,8 8,9 2,9
Faible technologie 76,8 33,5 78,4 47,9 102,6 57,7 128,2 56,1 108,2 35,0
Total manufacturier* 229,5 100,0 163,6 100,0 177,8 100,0 228,7 100,0 309,3 100,0

Date de production de cette note : novembre 2017

1. Les 35 pays membres de l'OCDE sont l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, Israël, l'Italie, le Japon, la Lettonie, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

2. Les données proviennent de l'OMC, sauf indication contraire. Voir les tableaux 1 et 2 en annexe.

3. CNUCED, Rapport sur l'investissement dans le monde 2017, 2017 et UNCTADstat, [En ligne]. [unctadstat.unctad.org].

4. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

5. Voir les tableaux 3 à 5 en annexe pour des données additionnelles.

6. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

7. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.