Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note sur l'économie et le commerce de la Pologne

Octobre 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie polonaise

Pologne
Principaux indicateurs, 2016
* Nombre d'unités de zlotys par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2015.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), octobre 2017.
Population (en millions) 38,0
PIB (en milliards de dollars américains courant)

469,3

PIB par habitant (en dollars américains courant) 12 361,3
Taux de croissance du PIB réel (%) 2,7
Taux d'inflation (%) -0,7
Taux de chômage (%) 6,2
Taux de change* 2,9762
Exportations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 331,5
Importations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 264,3

Le contexte économique

Depuis le début des années 2000, l'économie polonaise croît à un rythme soutenu, résultat d'une importante série de réformes économiques qui ont eu lieu dans le pays au courant des années 1990. Ces réformes avaient pour but de transformer l'économie planifiée du pays en une économie de marché, avec l'aide de mécanismes véritablement axés sur le marché. Demeurant solide lors de la crise financière mondiale de 2008, la Pologne a depuis continué à connaître une forte croissance économique.

La période de 2012 à 2015 s'est déroulée en deux temps. En 2012 et en 2013, la croissance économique a été moins forte, soit de 1,6 % en 2012 et de 1,4 % en 2013. En 2014 et en 2015, la croissance du produit intérieur brut (PIB) s'est accélérée pour atteindre respectivement 3,3 % et 3,8 %. D'ailleurs, en 2015, la Pologne a connu la cinquième plus forte croissance économique parmi l'ensemble des pays membres de l'OCDE1, dont la moyenne de la croissance était de 3,0 %, et des pays membres de l'Union européenne (UE‑28)2 (en moyenne 3,3 %).

En 2016, la croissance du PIB polonais a faibli. Selon l'OCDE, plusieurs facteurs, tels qu'une importante crise politique au pays, une baisse des investissements ainsi qu'un faible commerce extérieur et des flux de capitaux, expliquent ce ralentissement.

Ainsi, en 2016, selon les données de l'OCDE, l'économie polonaise affichait :

  • un taux de croissance du PIB réel de 2,7 %;
  • un taux de chômage de 6,2 %;
  • un taux d'inflation (déflation) de −0,7 %.

Cette même année, la Pologne comptait pour 0,9 % du PIB mondial et 5,8 % du PIB de l'UE-28, ce qui en faisait la 24e économie au monde et la 6e de l'Europe.

Selon les prévisions de l'OCDE, la croissance de l'économie polonaise devrait être de 3,6 % pour 2017 et de 3,1 % pour 2018. À titre comparatif, les perspectives de croissance moyenne pour les pays membres de l'UE‑28 sont de 2,5 % tant pour 2017 que pour 2018.

L'amélioration de la confiance des entreprises locales, le bas taux d'intérêt réel et l'augmentation des transferts européens mèneront au rétablissement des investissements du pays, ce qui accélérera la demande intérieure.

Pologne
Indicateurs économiques, 2014-2018
(en pourcentage de variation)
  2014  2015  2016  2017 p 2018 p
p : prévision.
Source : OCDE, Perspectives économiques de l'OCDE n° 101, version préliminaire, juin 2017.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, août 2017.
PIB aux prix du marché (en volume) 3,3 3,8 2,7 3,6 3,1
Exportations de biens et services (en volume) 6,7 7,7 9,0 7,8 6,3
Importations de biens et services (en volume) 10,0 6,6 8,9 6,5 7,1
Taux de chômage (%) 9,0 7,5 6,2 5,2 5,0
Indice des prix à la consommation 0,1 -0,9 -0,7 2,3 1,8
Solde financier des administrations publiques (% du PIB) -3,5 -2,6 -2,4 -2,9 -3,0

Les finances publiques

En 2016, la consommation a été le moteur de la croissance économique de la Pologne, remplaçant ainsi l'investissement. Les politiques gouvernementales expansionnistes du pays, spécialement en ce qui a trait au soutien aux familles et aux retraités, ainsi que la baisse de la taxe à la consommation ont fortement influencé ce changement. La hausse des dépenses du gouvernement a été en partie financée par de nouvelles taxes sectorielles.

Toujours en 2016, le solde budgétaire de la Pologne s'est amélioré par rapport à 2015. Le déficit en proportion du PIB est passé de 2,6 % en 2015 à 2,4 % en 2016. Cependant, au sein de l'UE‑28, seuls l'Espagne, la France, le Royaume-Uni et la Belgique avaient eu un déficit en pourcentage du PIB plus important que celui de la Pologne.

Selon l'OCDE, le déficit budgétaire de la Pologne devrait s'accentuer en 2017 et en 2018 par rapport à 2016. Cette augmentation serait causée par l'augmentation de l'investissement public et par des mesures sociales encore plus généreuses que par le passé.

Le poids de la dette publique polonaise en proportion du PIB a augmenté, passant de 51,1 % en 2015 à 54,2 % en 2016. Selon la Constitution polonaise et les critères de Maastricht de l'UE, la dette publique ne doit pas dépasser 60 % du PIB du pays.

Selon les prévisions de l'OCDE, le taux d'intérêt devrait augmenter en 2018. De plus, le déficit budgétaire pourrait davantage s'alourdir avec l'augmentation des coûts des programmes sociaux. L'augmentation de la taxe à la consommation pourrait ramener les finances publiques plus près d'un équilibre.

Le commerce extérieur de la Pologne3

En 2016, le commerce extérieur de la Pologne (c'est-à-dire les exportations et les importations de biens et services) était estimé à 595,8 G$ US, ce qui représente une baisse de 11,4 % par rapport à 2015.

Cette baisse était attribuable à la diminution des exportations (−60,9 G$ US ou −15,5 %) et, dans une moindre mesure, des importations (−15,8 G$ US ou −5,6 %) de marchandises et de services commerciaux.

En 2016, selon l'OMC, la Pologne se classait 22e au monde en ce qui a trait à l'exportation de marchandises (1,3 % du total mondial) et au 21e rang pour les importations (1,2 %). En ce qui concerne les services commerciaux, la Pologne se situait au 26e rang des exportateurs (1,0 % du total mondial) et au 31e rang des importateurs (avec 0,7 %).

Cette même année, les principales catégories de produits exportés par la Pologne se divisaient comme suit :

  • les produits manufacturés (78,7 %);
  • les produits agricoles (14,2 %);
  • les produits pétroliers et miniers (6,9 %).

Les principales catégories de produits importés par la Pologne se répartissaient alors comme suit :

  • les produits manufacturés (78,0 %);
  • les produits pétroliers et miniers (10,9 %);
  • les produits agricoles (10,3 %).

Toujours en 2016, les principaux clients de la Pologne étaient :

  • l'UE‑28;
  • la Chine;
  • la Biélorussie;
  • la Turquie.

Ses principaux fournisseurs étaient :

  • l'UE‑28;
  • la Chine;
  • les États-Unis;
  • la Biélorussie.

Les investissements directs étrangers4

En 2016, selon les données de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la Pologne occupait le 26e rang mondial des destinations de l'investissement direct étranger (IDE), derrière le Japon et devant le Chili. Par ailleurs, le pays se situait au 30e rang des sources internationales d'IDE, derrière le Qatar et devant le Chili.

La même année, les flux d'IDE vers la Pologne (flux entrants) totalisaient 11,4 G$ US, ce qui correspond à 0,7 % des flux entrants mondiaux d'IDE et à 2,0 % des flux entrants d'IDE de l'UE‑28. Ce montant représentait une baisse de 2,1 G$ US par rapport à l'année précédente.

Quant aux flux d'investissements directs de la Pologne vers l'étranger (flux sortants), ils se sont alors élevés à 6,4 G$ US, ce qui constitue une hausse de 3,2 G$ par rapport à 2015.

Le commerce de marchandises5 entre le Québec et la Pologne6

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Pologne se chiffraient à près de 1,1 G$, ce qui représente une hausse de 10,2 % par rapport à 2015. Cette augmentation s'explique par la hausse des importations du Québec en provenance de ce pays.

Toujours en 2016, la Pologne était le 18e partenaire commercial du Québec à l'échelle mondiale, derrière Taïwan et devant l'Australie, et le 8e en Europe, derrière la Belgique et devant la Finlande.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et la Pologne, 2012-2016
* Les totaux étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, août 2017.
2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 98,9 130,8 141,6 173,7 159,8
Importations 424,8 428,1 542,0 787,0 898,9
Commerce total* 523,6 558,9 683,6 960,7 1 058,7

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations du Québec vers la Pologne s'établissait à 159,8 M$, ce qui correspond à une baisse de 8,0 % par rapport à 2015. Cette baisse découle notamment de la diminution des exportations de simulateurs de vol (−12,5 M$), de turboréacteurs (−9,8 M$) et de farine de graines ou de fruits, autre que la farine de moutarde (−5,4 M$).

Toujours en 2016, la valeur des exportations québécoises à destination de la Pologne correspondait à 25,9 % de la valeur des exportations canadiennes vers ce pays.

La Pologne était alors le 29e client international du Québec et le 13e parmi les pays membres de l'UE‑28 pour ce qui est des exportations de marchandises.

La même année, les principaux produits du Québec exportés vers la Pologne étaient les suivants :

  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (29,5 % du total);
  • les arbres de transmission et les manivelles (8,8 %);
  • le minerai de fer et ses concentrés (8,0 %);
  • les simulateurs de vol et leurs parties (7,8 %);
  • la farine de graines ou de fruits, autres que la farine de moutarde (7,1 %).

Les dix principaux produits québécois exportés vers la Pologne représentaient alors 72,0 % des exportations du Québec vers ce pays.

En 2016, le contenu technologique des exportations de biens manufacturés du Québec vers ce pays se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (50,2 %);
  • les produits de haute technologie (27,6 %);
  • les produits de faible technologie (13,1 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (9,0 %).

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de la Pologne s'établissait à 898,9 M$, ce qui représente une hausse de 14,2 % par rapport à l'année précédente. Cette augmentation s'explique notamment par la hausse des importations d'argent sous forme brute (+31,7 M$), de pelleteries brutes de visons entiers (+25,3 M$) ainsi que de turboréacteurs, de turbopropulseurs et d'autres turbines à gaz (+11,8 M$).

Toujours en 2016, la valeur des importations du Québec en provenance de la Pologne correspondait à 46,8 % de la valeur des importations canadiennes en provenance de ce pays.

La Pologne était alors le 14e fournisseur international du Québec et le 6e de l'UE‑28 pour ce qui est des importations de biens.

La même année, les principaux produits importés au Québec en provenance de la Pologne étaient les suivants :

  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (26,0 % du total);
  • les pelleteries brutes de visons entiers (24,7 %);
  • les meubles et leurs parties (6,6 %);
  • l'argent sous forme brute, mi-ouvrée ou en poudre (6,2 %);
  • les pneus neufs en caoutchouc (5,8 %).

Les dix principaux produits polonais importés au Québec représentaient alors 80,6 % des importations totales de biens dédouanés au Québec en provenance de la Pologne.

En 2016, le contenu technologique des importations de biens manufacturés du Québec en provenance de la Pologne se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (30,0 %);
  • les produits de haute technologie (28,0 %);
  • les produits de faible technologie (21,3 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (20,7 %).

Annexe

Tableau 1

Commerce de marchandises entre le Québec et la Pologne, 2012-2016
(en millions de dollars canadiens)
  2012 2013 2014 2015 2016
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économique, MESI, août 2017.
Exportations de biens 99 131 142 174 159,8
Importations de biens 425 428 542 787 898,9
Échanges totaux* 524 559 684 961 1 058,7

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination de la Pologne, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 36,6 37,0 28,4 21,7 38,9 27,4 37,3 21,5 47,3 29,6
Arbres de transmission et manivelles 3,8 3,9 6,5 5,0 14,4 10,2 15,2 8,8 14,1 8,8
Minerai de fer et ses concentrés 0,0 0,0 5,5 4,2 11,0 7,7 43,1 24,8 12,7 8,0
Simulateurs de vol et leurs parties 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 12,5 7,8
Farine de graines ou de fruits, autre que la farine de moutarde 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 5,9 3,4 11,3 7,1
Machines et appareils à imprimer 0,1 0,1 0,2 0,2 0,0 0,0 0,8 0,5 5,9 3,7
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 0,3 0,3 0,3 0,2 0,7 0,5 1,1 0,6 4,0 2,5
Parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens 1,5 1,5 1,6 1,2 1,7 1,2 1,5 0,9 3,1 2,0
Cendres et résidus contenant du métal ou des composés métalliques 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 2,5 1,5
Instruments et appareils pour analyses physiques ou chimiques 1,0 1,0 1,1 0,8 0,9 0,7 3,2 1,8 1,9 1,2
10 principaux produits ci-dessus* 43,3 43,8 43,6 33,3 67,6 47,7 108,3 62,3 115,3 72,0
Autres produits* 55,6 56,2 87,2 66,7 74,0 52,3 65,5 37,7 44,9 28,0
Total* 98,9 100,0 130,8 100,0 141,6 100,0 173,7 100,0 160,2 100,0
Québec/Canada   22,2   28,7   40,9   39,0   26,0

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance de la Pologne, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 186,9 44,0 189,2 44,2 206,9 38,2 222,3 28,2 234,1 26,0
Pelleteries brutes de visons entières 0,0 0,0 5,6 1,3 44,8 8,3 197,2 25,1 222,4 24,7
Meubles et leurs parties 37,3 8,8 47,7 11,1 58,8 10,8 56,3 7,1 59,1 6,6
Argent sous formes brute, mi-ouvrée ou en poudre 19,7 4,6 0,0 0,0 0,0 0,0 24,5 3,1 56,2 6,2
Pneus neufs en caoutchouc 2,6 0,6 3,7 0,9 10,1 1,9 42,8 5,4 52,0 5,8
Arbres de transmission et manivelles, paliers et coussinets, etc. 51,1 12,0 57,2 13,4 59,7 11,0 54,9 7,0 50,6 5,6
Sièges, même transformables en lits, et leurs parties 2,1 0,5 4,4 1,0 11,8 2,2 15,6 2,0 15,3 1,7
Viande de porc fraîche, réfrigérée ou congelée 0,0 0,0 0,0 0,0 4,0 0,7 7,6 1,0 13,0 1,4
Bigues, grues, blondins, ponts roulants, etc. 0,0 0,0 0,1 0,0 2,6 0,5 0,1 0,0 11,7 1,3
Médicaments présentés sous forme de doses 8,8 2,1 3,0 0,7 1,8 0,3 0,7 1,0 10,1 1,1
10 principaux produits ci-dessus* 308,6 72,7 310,9 72,6 400,5 73,9 622,0 79,0 724,4 80,6
Autres produits* 116,2 27,3 117,2 27,4 141,4 26,1 165,1 21,0 174,4 19,4
Total* 424,8 100,0 428,1 100,0 542,0 100,0 787,0 100,0 898,9 100,0
Québec/Canada   38,8   34,1   34,0   44,6   46,8

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de la Pologne, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, août 2017.
Haute technologie 45,4 47,3 33,2 28,5 65,6 51,2 58,0 46,3 39,7 27,6
Moyenne-haute technologie 23,1 24,1 26,0 22,4 41,8 32,6 42,5 33,9 72,1 50,2
Moyenne-faible technologie 21,9 22,8 50,5 43,4 13,2 10,3 11,3 9,0 12,9 9,0
Faible technologie 5,6 5,8 6,6 5,7 7,5 5,8 13,4 10,7 18,9 13,1
Total manufacturier* 96,0 100,0 116,2 100,0 128,0 100,0 125,3 100,0 143,6 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de la Pologne, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, août 2017.
Haute technologie 139,4 33,0 144,2 34,6 160,4 32,5 185,8 31,6 186,9 28,0
Moyenne-haute technologie 175,2 41,5 167,5 40,2 182,1 36,8 174,1 29,6 200,1 30,0
Moyenne-faible technologie 39,5 9,4 20,3 4,9 33,3 6,7 93,1 15,9 137,7 20,7
Faible technologie 68,5 16,2 84,4 20,3 118,4 24,0 134,1 22,8 142,1 21,3
Total manufacturier* 422,6 100,0 416,5 100,0 494,2 100,0 587,1 100,0 666,8 100,0

1. Les pays membres de l'OCDE sont l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, Israël, l'Italie, le Japon, la Lettonie, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle‑Zélande, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume‑Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

2. L'UE‑28 regroupe les pays suivants : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République de Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la République de Malte, les Pays‑Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume‑Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

3. Les données proviennent de l'OMC, sauf indication contraire. Voir les tableaux 1 et 2 de l'annexe pour plus de détails.

4. CNUCED, Rapport sur l'investissement dans le monde 2017, [En ligne]. [unctadstat.unctad.org].

5. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

6. Voir les tableaux 3 à 5 de l'annexe pour des données additionnelles.