Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note sur le commerce de la Finlande

Novembre 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie finlandaise

Finlande
Principaux indicateurs, 2016
* Nombre d'unités d'euros par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), novembre 2017.
Population (en millions) 5,5
PIB (en milliards de dollars américains courant) 238,6
PIB par habitant (en dollars américains courant) 43 482,4
Taux de croissance du PIB réel (%) 1,4
Taux d'inflation (%) 0,4
Taux de chômage (%) 8,8
Taux de change* (1 $ CA exprimé en euros) 0,6821
Exportations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 83,0
Importations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 89,2

Le contexte économique en abrégé

L'économie finlandaise reprend progressivement de la vigueur, après avoir connu une récession de 2012 à 2014. Parmi l'ensemble des pays de l'Union européenne (UE-28)1 en 2014, seul Chypre (-1,5 %) avait connu une plus faible croissance économique que la Finlande (-0,6 %). Selon les Études économiques de l'OCDE2, cette contraction de la croissance était le résultat de l'accumulation de chocs structurels et cycliques. Du côté structurel, il y a eu, d'une part, le déclin de l'une des plus grandes multinationales du pays, spécialisée dans le secteur des télécommunications, et, d'autre part, la baisse de performance du secteur des pâtes et papiers; ces deux éléments sont le fondement de la récession du pays. Du côté cyclique, la faible demande de deux des plus importants clients de la Finlande, la Russie et l'UE-28, a fait chuter les exportations du pays. De plus, la consommation et l'investissement national ont dégringolé. En 2015, l'économie finlandaise a légèrement repris de la vigueur (+0,3 %) et enregistré, pour une seconde année consécutive, la deuxième plus faible croissance économique parmi les pays de l'UE-28, après la Grèce. Ce retour à la croissance peut s'expliquer en grande partie par la hausse de la consommation et de l'investissement national.

Selon les Études économiques de l'OCDE, la récession économique finlandaise a aussi eu un effet négatif sur les finances publiques. Entre 2012 et 2014, le déficit budgétaire de l'État est passé de 2,2 % du produit intérieur brut (PIB) à 3,2 %. Malgré la baisse de la consommation et de la croissance des investissements publics, la Finlande a tout de même dépassé la limite de 60 % imposée par l'UE-28 quant au poids de la dette sur le PIB. Cependant, la Commission européenne n'a pas recommandé que la Finlande soit soumise à la procédure de déficit excessif parce que les plans de restructuration du gouvernement étaient jugés assez solides. Ces plans prévoyaient des réformes du marché du travail afin de réduire le coût de la main-d'œuvre et d'augmenter la compétitivité du pays.

En 2016, la Finlande a enregistré les résultats économiques suivants :

  • une croissance du PIB réel de 1,4 %, selon les données du FMI;
  • une inflation de 0,4 %;
  • un taux de chômage de 8,8 %;
  • un solde budgétaire déficitaire correspondant à 1,9 % du PIB.

Cette même année, la Finlande comptait pour 0,2 % du PIB mondial et pour 1,1 % de celui de l'UE-28, ce qui en faisait la 62e économie au monde et la 18e en Europe.

Les perspectives économiques du FMI sont faiblement optimistes pour la Finlande. La récupération d'après-récession devrait se poursuivre, mais la croissance économique prévue sera faible, soit de 1,3 % en 2017 et de 1,4 % en 2018.

Le commerce de marchandises3 entre le Québec et la Finlande4

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Finlande se chiffraient à 799 M$, ce qui représentait une hausse de 5,5 % par rapport à l'année 2015. Cette hausse s'explique par l'augmentation des exportations (+64,0 M$ ou +15,9 %), puisque les importations ont diminué (-23 M$ ou -6,4 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges était positive (+3,0 %).

En 2016, la valeur de ces échanges représentait 52,4 % des échanges commerciaux de biens entre le Canada et ce pays.

Cette même année, la Finlande se classait au 9e rang des partenaires commerciaux du Québec en Europe (UE-28), derrière la Pologne et devant l'Irlande, et au 20e rang des partenaires commerciaux internationaux du Québec.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et la Finlande, 2012-2016
* Les totaux étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 177,0 144,6 313,7 403,1 467,3
Importations 467,4 722,2 674,7 354,7 331,9
Commerce total* 644,4 866,8 988,3 757,8 799,2

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination de la Finlande s'établissait à 467,3 M$ et représentait 69,6 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une hausse de 15,9 % par rapport à l'année précédente. Cette hausse était principalement attribuable à l'augmentation des exportations d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens (+127,8 M$).

Toujours en 2016, les exportations de marchandises du Québec vers la Finlande représentaient 4,7 % des exportations québécoises vers l'Europe (UE-28) et 0,6 % du total des exportations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Les exportations québécoises de marchandises vers l'UE-28 représentaient alors 12,3 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec.

La même année, la Finlande était le 8e client du Québec en Europe (UE-28), derrière la Belgique, et le 16e client international du Québec.

En 2016, les cinq produits en tête de liste des exportations étaient les suivants :

  • les avions, les hélicoptères et les autres véhicules aériens ou spatiaux (33,6 % du total);
  • les voitures de tourisme et les autres types de véhicules (13,7 %);
  • les huiles de pétrole raffinées (10,8 %);
  • le minerai de nickel et ses concentrés (9,5 %);
  • le minerai de cuivre et ses concentrés (7,7 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers la Finlande représentait alors 88,6 % de la valeur de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

En 2016, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés à destination de la Finlande se répartissait comme suit :

  • les produits de haute technologie (43,6 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (34,1 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (19,2 %);
  • les produits de faible technologie (3,1 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les exportations du Québec à destination de la Finlande.

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de la Finlande était de 331,9 M$, ce qui représentait 38,9 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays et correspondait à une baisse de 6,4 % par rapport à l'année 2015. Cette baisse était principalement attribuable à la diminution des importations de minerai de nickel et de ses concentrés (-13,0 M$).

Toujours en 2016, les importations de marchandises du Québec en provenance de la Finlande représentaient 1,6 % des importations québécoises en provenance de l'Europe (UE-28) et 0,4 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

La Finlande était alors le 12e fournisseur du Québec en Europe et le 32e au monde.

Cette même année, les cinq produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • le minerai de nickel et ses concentrés (15,5 % du total);
  • les huiles de pétrole raffinées (14,7 %);
  • les voitures de tourisme et les autres types de véhicules (14,2 %);
  • les mattes de nickel ou d'oxydes de nickel (7,1 %);
  • les transformateurs électriques (4,1 %).

La valeur des dix principaux produits finlandais importés au Québec représentait alors 66,5 % de la valeur de l'ensemble des importations québécoises en provenance de la Finlande.

En 2016, le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de la Finlande se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (50,9 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (36,8 %);
  • les produits de faible technologie (6,2 %);
  • les produits de haute technologie (6,1 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de moyenne-faible technologie ont dominé les importations.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger5

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises finlandaises établies au Québec s'élevait à 76. Ce nombre représentait 18,9 % des filiales (37) finlandaises établies au Canada. Cela situe la Finlande au 23e rang en ce qui a trait au nombre de sociétés étrangères établies au Québec.

Annexe

Tableau 1

Commerce de marchandises entre le Québec et la Finlande, 2012-2016
(en millions de dollars canadiens)
  2012 2013 2014 2015 2016
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économique, MESI, novembre 2017.
Exportations de biens 177 145 314 403 467
Importations de biens 467 722 675 355 332
Échanges totaux* 644 867 988 758 799

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination de la Finlande, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Avions, hélicoptères et autres véhicules aériens ou spatiaux 20,7 11,7 0,0 0,0 56,1 17,9 29,3 7,3 157,1 33,6
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 32,1 18,2 43,8 30,3 44,1 14,1 34,8 8,6 64,0 13,7
Huiles de pétrole raffinées 27,1 15,3 0,0 0,0 0,0 0,0 14,5 3,6 50,6 10,8
Minerai de nickel et ses concentrés 0,0 0,0 0,0 0,0 66,8 21,3 138,4 34,3 44,2 9,5
Minerai de cuivre et ses concentrés 0,0 0,0 0,0 0,0 4,1 1,3 69,8 17,3 36,1 7,7
Parties et accessoires de véhicules automobiles 30,4 17,2 37,8 26,2 34,8 11,1 32,4 8,0 30,8 6,6
Simulateurs de vol et leurs parties 2,7 1,5 0,1 0,1 14,7 4,7 0,4 0,1 10,4 2,2
Cendres et résidus contenant du métal ou des composés métalliques 2,4 1,3 0,0 0,0 8,8 2,8 13,8 3,4 10,2 2,2
Machines et appareils pour la fabrication de la pâte, du papier ou du carton 2,2 1,2 1,9 1,3 1,9 0,6 2,3 0,6 7,7 1,6
Pâtes chimiques de bois, à dissoudre 1,9 1,1 3,4 2,3 2,4 0,8 2,0 0,5 2,8 0,6
10 principaux produits ci-dessus* 119,5 67,5 87,0 60,1 233,6 74,5 337,6 83,7 414,0 88,6
Autres produits* 57,5 32,5 57,6 39,9 80,0 25,5 65,6 16,3 53,3 11,4
Total* 177,0 100,0 144,6 100,0 313,7 100,0 403,1 100,0 467,3 100,0
Québec/Canada*   38,9   41,7   52,4   63,0   69,6

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance de la Finlande, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Minerais de nickel et ses concentrés 32,4 6,9 112,3 15,6 85,0 12,6 64,4 18,2 51,4 15,5
Huiles de pétrole raffinées 188,5 40,3 314,4 43,5 275,1 40,8 38,3 10,8 48,9 14,7
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 44,0 9,4 44,1 6,1 46,6 6,9 54,2 15,3 47,1 14,2
Mattes de nickel ou d'oxydes de nickel 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 4,2 1,2 23,7 7,1
Transformateurs électriques 10,0 2,1 6,5 0,9 9,2 1,4 10,9 3,1 13,7 4,1
Pneus neufs en caoutchouc 6,4 1,4 8,2 1,1 14,9 2,2 6,0 1,7 8,2 2,5
Camions pour le transport de marchandises 2,0 0,4 3,9 0,5 6,8 1,0 5,6 1,6 7,5 2,3
Machines à forger ou à estamper 1,3 0,3 3,4 0,5 8,0 1,2 2,6 0,7 7,2 2,2
Machines et appareils pour la fabrication de la pâte, du papier ou du carton 8,7 1,9 6,3 0,9 4,2 0,6 4,7 1,3 6,6 2,0
Machines et appareils à trier, à cribler, à séparer les terres 6,6 1,4 5,7 0,8 7,7 1,1 3,6 1,0 6,2 1,9
10 principaux produits ci-dessus* 299,9 64,2 504,8 69,9 457,5 67,8 194,6 54,9 220,6 66,5
Autres produits* 167,5 35,8 217,5 30,1 217,2 32,2 160,1 45,1 111,3 33,5
Total* 467,4 100,0 722,2 100,0 674,7 100,0 354,7 100,0 331,9 100,0
Québec/Canada   44,7   55,4   48,2   36,5   38,9

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de la Finlande, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 31,5 18,2 12,3 8,6 81,0 33,9 39,3 20,8 168,0 43,6
Moyenne-haute technologie 84,4 48,9 102,3 71,9 114,8 48,0 88,4 46,9 131,1 34,1
Moyenne-faible technologie 47,1 27,3 15,3 10,8 33,2 13,9 50,7 26,9 73,9 19,2
Faible technologie 9,8 5,7 12,3 8,7 10,2 4,3 10,2 5,4 12,1 3,1
Total manufacturier* 172,8 100,0 142,3 100,0 239,3 100,0 188,6 100,0 385,1 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de la Finlande, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 12,0 2,8 8,2 1,4 10,9 1,9 12,4 4,3 16,5 6,1
Moyenne-haute technologie 173,5 40,0 234,3 38,5 243,9 41,7 173,6 60,5 139,0 50,9
Moyenne-faible technologie 224,7 51,8 346,5 57,0 308,1 52,6 75,8 26,4 100,6 36,8
Faible technologie 23,3 5,4 19,0 3,1 22,4 3,8 25,4 8,8 16,9 6,2
Total manufacturier* 433,6 100,0 608,0 100,0 585,3 100,0 287,2 100,0 272,9 100,0

Date de production de cette note : novembre 2017

1. L'UE-28 regroupe les pays suivants : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République de Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la République de Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

2. OCDE, Études économiques de l'OCDE, [En ligne]. [http://www.oecd-ilibrary.org/economics/etudes-economiques-de-l-ocde_16843428;jsessionid=41ft8a348phs1.x-oecd-live-02].

3. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

4. Voir les tableaux III à V de l'annexe pour des données additionnelles.

5. Voir les tableaux III à V de l'annexe pour des données additionnelles.

6. Voir les tableaux III à V de l'annexe pour des données additionnelles.