Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note abrégée sur le commerce Québec–Pays-Bas

Novembre 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie Néerlandaise

Pays-Bas
Principaux indicateurs, 2016

Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), novembre 2017.

Population (en millions) 17,0
PIB en milliards de dollars américains courants 777,5
PIB par habitant en dollars américains courants 45 657,6
Taux de croissance du PIB réel (%) 2,1
Taux d'inflation (%) 0,1
Taux de chômage (%) 6,0
Taux de change (Nombre d'unités d'euros par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.) 0,6821
Exportations de biens et services (en milliards de dollars américains courants) 748,8
Importations de biens et services (en milliards de dollars américains courants) 674,2

Le contexte économique en abrégé

L'économie néerlandaise reprend progressivement de la vigueur après avoir connu trois périodes de récession depuis 2008, soit en 2009, en 2012 et en 2013. Fortement dépendant du commerce extérieur, le pays a été durement touché par la crise mondiale de 2008 et par celle de la zone euro de 2011. Le retour à la croissance a été le résultat de la mise en place de réformes relatives au marché du travail, aux soins de santé ainsi qu'au système de retraite. La demande locale a donc été le moteur de ce retour.

Du point de vue des finances publiques en général et budgétaires en particulier, les Pays-Bas ont pu mettre fin en 2014 à la procédure de déficit excessif1 engagée en 2009 par l'Union européenne (UE-28)2. En 2013, le pays s'était doté d'une loi sur la viabilité des finances publiques qui reprend, entre autres, les exigences en matière d'équilibre budgétaire et de dette publique de l'UE-28. En plus de ces exigences, la loi impose aussi l'utilisation d'un cadre fixe des dépenses futures, d'une norme de stabilisation automatique des revenus prévue dans le budget de l'État ainsi que d'une politique fiscale basée sur des prévisions à long terme.

En 2016, les Pays-Bas ont enregistré les résultats économiques suivants :

  • une croissance du PIB réel de 2,1 %, selon les données du FMI;
  • une inflation de 0,1 %;
  • un taux de chômage de 6,0 %;
  • un surplus budgétaire correspondant à 0,4 % du PIB.

Cette même année, les Pays-Bas comptaient pour 0,7 % du PIB3 mondial et pour 4,2 % de celui de l'UE-28, ce qui en faisait la 27e économie au monde et la 7e en Europe (UE-28).

Les perspectives économiques de l'OCDE sont positives à l'égard des Pays-Bas. La croissance du pays devrait se renforcer et s'établir à 2,4 % en 2017 et à 2,1 % en 2018. Celle de la consommation privée devrait se poursuivre, soutenue par une amélioration dans le marché du travail. De plus, l'investissement privé devrait également contribuer positivement à la croissance.

Le commerce de marchandises4 entre le Québec et les pays-bas5

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et les Pays-Bas se chiffraient à 3,0 G$, ce qui représente une hausse de 3,3 % par rapport à l'année 2015. Cette hausse s'expliquait par l'augmentation des importations (+225 M$ ou +12,0 %), alors que les exportations avaient diminué (−130 M$ ou −12,4 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges était négative (−5,5 %).

En 2016, la valeur de ces échanges représentait 46,3 % des échanges commerciaux de biens entre le Canada et ce pays.

Cette même année, les Pays-Bas se classaient au 4e rang des partenaires commerciaux du Québec en Europe (UE-28), derrière la France et devant l'Italie, et au 8e rang des partenaires commerciaux internationaux du Québec.

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination des Pays-Bas s'établissait à 913,0 M$ et représentait 32,1 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une baisse de 12,4 % par rapport à l'année précédente. Cette baisse était principalement attribuable au recul de l'aluminium (−111,4 M$).

Toujours en 2016, les exportations de marchandises du Québec vers les Pays-Bas représentaient 9,2 % des exportations québécoises vers l'UE-28 et 1,1 % du total des exportations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Les exportations québécoises de marchandises vers l'UE-28 représentaient alors 12,3 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec.

La même année, les Pays-Bas étaient le 5e client du Québec en Europe (UE-28), derrière l'Espagne, et le 9e client international du Québec.

En 2016, les cinq produits en tête de liste des exportations étaient les suivants :

  • les huiles de pétrole raffinées (16,4 % du total);
  • le minerai de fer et ses concentrés (11,8 %);
  • les ferroalliages (11,0 %);
  • les appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire (10,4 %);
  • l'aluminium sous forme brute (10,0 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers les Pays-Bas représentait alors 71,3 % de la valeur de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

En 2016, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés du Québec à destination des Pays-Bas se répartissait comme suit :

  • les produits de moyenne-faible technologie (47,6 %);
  • les produits de faible technologie (28,9 %);
  • les produits de haute technologie (12,0 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (11,5 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de moyenne-faible technologie ont dominé les exportations du Québec à destination des Pays-Bas.

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance des Pays-Bas était de 2,1 G$, ce qui représentait 57,3 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays. Cela correspondait aussi à une hausse de 12,4 % par rapport à l'année 2015.

Toujours en 2016, les importations de marchandises du Québec en provenance des Pays-Bas représentaient 10,1 % des importations québécoises en provenance de l'Europe (UE-28) et 2,4 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Les Pays-Bas étaient alors le 5e fournisseur du Québec en Europe et le 8e au monde.

Cette même année, les cinq produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • les huiles de pétrole raffinées (71,9 % du total);
  • le biodiesel et ses mélanges (2,1 %);
  • les bières de malt (1,8 %);
  • les électrodes, les balais en charbon et les charbons pour les lampes (1,3 %);
  • les oignons (1,2 %).
  • La valeur des dix principaux produits québécois importés des Pays-Bas au Québec représentait alors 82,8 % de la valeur de l'ensemble des importations québécoises en provenance de ce pays.

    En 2016, le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance des Pays-Bas se présentait comme suit :

    • les produits de moyenne-faible technologie (77,4 %);
    • les produits de moyenne-haute technologie (13,7 %);
    • les produits de faible technologie (5,1 %);
    • les produits de haute technologie (3,9 %).

    Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de moyenne-faible technologie ont dominé les importations.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger6

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises néerlandaises établies au Québec s'élevait à 367. Ce nombre représentait 8,9 % des filiales néerlandaises (404) implantées au Canada. Cela situe les Pays-Bas au 7e rang, derrière le Japon (39 filiales) et devant l'Italie (29 filiales), en ce qui a trait au nombre de sociétés étrangères installées au Québec.

Les données touristiques8

Entre 2009 et 2013, l'évolution du nombre de touristes néerlandais au Québec a été caractérisée par une baisse continue jusqu'en 2012, alors qu'en 2013, ce nombre a augmenté. Au cours de la même période, l'évolution du nombre de touristes québécois aux Pays-Bas a été marquée par une baisse continue.

Toujours au cours de cette période (2009-2013), le nombre de touristes québécois aux Pays-Bas était plus élevé que le nombre de touristes néerlandais au Québec, sauf en 2013.

Entre 2009 et 2013, l'évolution des dépenses des touristes néerlandais au Québec a été caractérisée par une hausse continue à partir de 2011. À l'inverse, l'évolution des dépenses des touristes québécois aux Pays-Bas a été marquée par une baisse continue, sauf en 2011, où il y a eu une augmentation. En 2013, les dépenses des touristes néerlandais au Québec étaient plus de deux fois supérieures aux dépenses des touristes québécois aux Pays-Bas.

Entre 2009 et 2013, les dépenses des touristes québécois aux Pays-Bas sont passées de 13,4 M$ à 10,0 M$, alors que celles des touristes néerlandais au Québec sont passées de 11,2 M$ à 20,1 M$.

Annexe

Tableau 1

Commerce extérieur des Pays-Bas, 2012-2016
(en millions de dollars canadiens)
  2012 2013 2014 2015 2016

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.

Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, novembre 2017.

Exportations de biens 1 470 1 089 1 383 1 043 913
Importations de biens 2 364 2 108 2 117 1 879 2 104
Échanges totaux* 3 834 3 197 3 500 2 921 3 017

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec par groupe de produits à destination des Pays-Bas, 2010-2014
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.

Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, novembre 2017.

Huiles de pétrole raffinées 401,7 27,3 78,0 7,2 144,1 10,4 135,6 13,0 149,8 16,4
Minerai de fer et ses concentrés 0,0 0,0 21,3 2,0 13,9 1,0 62,7 6,0 107,6 11,8
Ferroalliages 87,0 5,9 95,4 8,8 86,5 6,3 97,5 9,4 100,5 11,0
Appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire 30,8 2,1 37,7 3,5 46,8 3,4 70,4 6,8 95,1 10,4
Aluminium sous forme brute 357,5 24,3 465,1 42,7 314,5 22,7 202,7 19,4 91,3 10,0
Vêtements en bonneterie 22,6 1,5 22,6 2,1 27,3 2,0 32,0 3,1 32,1 3,5
Pâtes mi-chimiques de bois 8,8 0,6 0,0 0,0 2,0 0,1 37,5 3,6 22,1 2,4
Préparations et articles pharmaceutiques 0,0 0,0 57,9 5,3 25,8 1,9 19,2 1,8 20,8 2,3
Ordinateurs et leurs unités 12,0 0,8 10,6 1,0 31,3 2,3 46,3 4,4 16,4 1,8

Machines de levage, de chargement, de déchargement ou de manutention

23,5 1,6 20,4 1,9 19,5 1,4 16,2 1,6 15,3 1,7
10 principaux produits ci-dessus* 943,9 64,2 809,0 74,3 711,6 51,5 719,9 69,0 651,0 71,3
Autres produits* 526,4 35,8 280,0 25,7 671,3 48,5 322,7 31,0 262,0 28,7
Total* 1 470,2 100,0 1 089,0 100,0 1 382,9 100,0 1 042,7 100,0 913,0 100,0
Québec/Canada   32,2   30,4   36,0   29,3   32,1

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec par groupes de produits en provenance des Pays-Bas , 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.

Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, novembre 2017.

Huiles de pétrole raffinées 1993,2 84,3 1597,5 75,8 1628,0 76,9 1399,4 74,5 1513,5 71,9
Biodiésel et ses mélanges 0,0 0,0 101,9 4,8 71,9 3,4 10,9 0,6 45,2 2,1
Bières de malt 35,2 1,5 41,1 2,0 39,1 1,8 40,5 2,2 38,8 1,8
Électrodes, balais en charbon et charbons pour les lampes 30,0 1,3 14,8 0,7 22,3 1,1 28,5 1,5 27,2 1,3
Oignons 21,2 0,9 23,3 1,1 24,0 1,1 22,0 1,2 25,1 1,2
Engrais minéraux ou chimiques azotés 11,4 0,5 28,3 1,3 18,7 0,9 25,0 1,3 24,2 1,1
Médicaments présentés sous forme de doses 4,1 0,2 18,3 0,9 19,7 0,9 18,1 1,0 23,4 1,1
Machines et appareils pour la préparation ou la fabrication industrielle d'aliments ou de boissons 4,6 0,2 3,9 0,2 3,7 0,2 6,2 0,3 16,4 0,8

Constructions et parties en fonte, en fer et en acier

1,8 0,1 2,7 0,1 3,2 0,2 4,9 0,3 15,8 0,7
Appareils et parties en fonte, en fer et en acier 18,5 0,8 11,9 0,6 11,8 0,6 9,3 0,5 12,6 0,6
10 principaux produits ci-dessus* 2120,0 89,7 1843,5 87,5 1842,5 87,0 1564,7 83,3 1742,2 82,8
Autres produits* 243,6 10,3 264,4 12,5 274,5 13,0 313,9 16,7 361,6 17,2
Total* 2 363,6 100,0 2 107,9 100,0 2 117,1 100,0 1 875,5 100,0 2 103,8 100,0
Québec/Canada   66,6   62,7   57,4   54,7   57,3

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés au Québec, par groupes de produits à destination des Pays-Bas selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.

Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, octobre 2017.

Haute technologie 51,6 4,5 117,8 12,1 144,6 14,0 123,6 14,0 91,1 12,0
Moyenne-haute technologie 64,6 5,6 80,2 8,2 128,7 12,5 84,5 9,5 87,7 11,5
Moyenne-faible technologie 921,5 79,6 653,9 67,0 591,9 57,3 452,1 51,5 362,5 47,6
Faible technologie 120,7 10,4 124,2 12,7 167,4 16,2 225,3 25,4 219,7 28,9
Total manufacturier* 1 158,4 100,0 976,1 100,0 1 032,6 100,0 885,4 100,0 761,0 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés dédouanés au Québec, par groupes de produits en provenance des Pays-Bas, selon le niveau de technologie, 2010-2014
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.

Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, octobre 2017.

Haute technologie 43,1 1,9 50,5 2,4 65,1 3,1 53,9 2,9 79,6 3,9
Moyenne-haute technologie 180,6 7,8 269,7 13,1 243,5 11,7 214,0 11,7 282,0 13,7
Moyenne-faible technologie 2 028,2 87,1 1 647,0 79,8 1 673,5 80,7 1 470,3 80,3 1 591,0 77,4
Faible technologie 77,5 3,3 95,6 4,6 91,4 4,4 93,8 5,1 104,1 5,1
Total manufacturier* 2 329,5 100,0 2 062,7 100,0 2 073,5 100,0 1 832,0 100,0 2 056,8 100,0

Tableau 6

Données sur les échanges touristiques entre le Québec et les Pays-Bas, 2009-2013

Nombre de touristes néerlandais au Québec et leurs dépenses*

Année

Nombre

Variation (%)

Dépenses ($)

Variation (%)

* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.

Touristes : Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.

Sources : Statistique Canada.
Compilation : Direction des connaissances stratégiques en tourisme, ministère du Tourisme, juillet 2015.

2009

16 300   11 237 200  

2010

14 900 -8,6 7 484 900 -33,4

2011

12 900 -13,4 10 223 400 36,6

2012

10 600 -17,8 13 058 100 27,7

2013

21 000 98,1 20 089 600 53,8
Nombre de touristes québécois aux Pays-Bas et leurs dépenses*

Année

Nombre

Variation (%)

Dépenses ($)

Variation (%)

* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.

Touristes : Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.

Sources : Statistique Canada.
Compilation : Direction des connaissances stratégiques en tourisme, ministère du Tourisme, juillet 2015.

2009

28 800   13 360 100  

2010

27 700 -3,8 12 493 200 -6,5

2011

26 500 -4,3 13 818 400 10,6

2012

24 600 -7,2 12 759 900 -7,7

2013

14 700 -40,2 9 989 200 -21,7

1. Selon les traités de fonctionnement de l'UE-28, le déficit budgétaire des pays membres ne doit pas dépasser 3 % du PIB.

2. L'UE-28 regroupe les pays suivants : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République de Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la République de Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

3. PIB basé sur la parité de pouvoir d'achat (PPA).

4. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

5. Voir les tableaux 1 à 5 de l'annexe pour des données additionnelles.

6. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

7. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

8. Voir le tableau 6 de l'annexe pour plus de détails.