Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note abrégée sur le commerce Québec-Luxembourg

Novembre 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie luxembourgeoise

Luxembourg
Principaux indicateurs, 2016
* Nombre d'unités d'euros par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), novembre 2017.
Population (en millions) 0,6
PIB (en milliards de dollars américains courant) 60,0
PIB par habitant (en dollars américains courant) 104 094,9
Taux de croissance du PIB réel (%) 4,2
Taux d'inflation (%) 0,0
Taux de chômage (%) 6,4
Taux de change* 0,6821
Exportations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 109,8
Importations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants) 93,4

Le contexte économique en abrégé

Depuis plus de 20 ans, l'économie luxembourgeoise est l'une des économies les plus prospères au monde. Selon l'OCDE, le pays a enregistré une croissance économique moyenne de près de deux fois la moyenne des pays de l'OCDE1. Cette forte croissance serait attribuable à la transformation d'une économie spécialisée dans la fabrication de métaux en une économie spécialisée dans les services à forte valeur ajoutée, notamment les services financiers et connexes. Le Luxembourg est un important centre financier international. Toujours selon l'OCDE, cette transformation serait le résultat, entre autres choses, de la libéralisation du secteur financier et bancaire, d'un accroissement de la concurrence et d'une amélioration de l'efficacité.

En 2008, le Luxembourg a été durement touché par la crise économique et financière mondiale, compte tenu de la forte dépendance de l'économie envers son secteur financier. Il est surpassé par seulement quatre autres pays de l'Union européenne (UE-28)2, soit :

  • l'Estonie (−5,4 %);
  • l'Irlande (−4,4 %);
  • la Lettonie (−3,6 %);
  • l'Italie (−1,0 %).

Le Luxembourg (−0,8 %) est arrivé au cinquième rang parmi l'ensemble des pays pour ce qui est de la plus forte décroissance économique en 2008.

La période des années 2010 à 2015 a été caractérisée par une forte croissance économique du Luxembourg, après une autre contraction en 2009 (−0,6 %). Le pays a enregistré une croissance annuelle moyenne de 3,4 % au cours de cette période, comparativement à 1,5 %, en moyenne, pour l'UE-28.

En ce qui concerne les finances publiques, l'OCDE soutient qu'au courant des années 2014 et 2015, le gouvernement a introduit plusieurs réformes afin d'améliorer les performances économiques du pays. Celui-ci a notamment annoncé la réduction progressive du taux d'imposition des entreprises, le rajustement du taux d'imposition des particuliers pour le rendre plus progressif et la mise en place de nouveaux crédits d'impôt pour les investisseurs et les personnes à faibles revenus. En situation de surplus budgétaire depuis 2011, le Luxembourg occupe, depuis 2014, le deuxième rang parmi les pays de l'UE-28 quant au ratio le plus faible dette publique/produit intérieur brut (PIB) (22,6 %).

En 2016, le Luxembourg a enregistré les résultats économiques suivants :

  • une croissance du PIB réel de 4,2 %, selon les données du Fonds monétaire international (FMI);
  • une inflation nulle;
  • un taux de chômage de 6,4 %;
  • un surplus budgétaire correspondant à 1,7 % du PIB.

Cette même année, le Luxembourg représentait 0,1 % du PIB3 mondial et 0,3 % du PIB de l'UE-28, ce qui en faisait la 103e économie au monde et la 24e en Europe (EU-28).

Les perspectives économiques de l'OCDE sont positives à l'endroit du Luxembourg. La forte croissance devrait se poursuivre et s'établir à 4,5 % en 2017 et à 4,2 % en 2018. En plus des conditions monétaires et fiscales favorables qui augmenteraient la demande locale, l'expansion du secteur financier au pays amènerait une hausse des exportations.

Le commerce de marchandises4 entre le Québec et le Luxembourg5

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et le Luxembourg se chiffraient à 110 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 46,3 % par rapport à l'année 2015. Cette baisse s'explique par la diminution des exportations (−65 millions de dollars ou −65,7 %) et, dans une moindre mesure, des importations (−30 millions de dollars ou −28,4 %).

Au cours de la période considérée (des années 2012 à 2016), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges était presque nulle (0,2 %).

En 2016, la valeur de ces échanges représentait 37,7 % des échanges commerciaux de biens entre le Canada et ce pays.

Cette même année, le Luxembourg se classait au 24e rang des partenaires commerciaux du Québec parmi les pays de l'UE-28, derrière la Slovénie et devant la Roumanie, et au 66e rang des partenaires commerciaux internationaux du Québec.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et le Luxembourg, 2012-2016
(en millions de dollars)
2012 2013 2014 2015 2016
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, avril 2018.
Exportations 30,2 54,6 24,5 98,3 33,7
Importations 95,5 98,5 110,5 106,5 76,3
Commerce total* 125,6 153,0 135,0 204,7 110,0

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination du Luxembourg s'établissait à 33,7 millions de dollars et représentait 24,8 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une baisse de 65,7 % par rapport à l'année précédente, une diminution principalement attribuable au recul des exportations d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens ou spatiaux (−94,2 millions de dollars).

La même année, les exportations de marchandises du Québec vers le Luxembourg représentaient 0,3 % des exportations québécoises vers l'UE-28.

Les exportations québécoises de marchandises vers l'UE-28 équivalaient à 12,3 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec.

Toujours en 2016, le Luxembourg était le 20e client du Québec au sein de l'UE-28, derrière la Slovénie, et le 65e client international du Québec.

En 2016, les cinq produits suivants figuraient en tête de liste des exportations :

  • les appareils d'émission et de réception pour la radiodiffusion et la télévision (64,5 % du total);
  • les parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens (8,8 %);
  • les produits ferreux de réduction directe des minerais de fer (8,6 %);
  • les simulateurs de vol et leurs parties (3,7 %);
  • les voitures de tourisme et les autres types de véhicules (3,3 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers le Luxembourg représentait 94,5 % de la valeur de l'ensemble des exportations vers ce pays.

En 2016, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés vers le Luxembourg se répartissait comme suit :

  • les produits de haute technologie (77,9 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (11,3 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (10,5 %);
  • les produits de faible technologie (0,3 %).

Au cours de la période considérée (entre les années 2012 et 2016), les produits de haute technologie ont dominé les exportations du Québec à destination du Luxembourg.

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance du Luxembourg était de 76,3 millions de dollars, ce qui représentait 49,0 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays et une baisse de 28,4 % par rapport à l'année 2015.

En 2016, les importations de marchandises du Québec en provenance du Luxembourg représentaient 0,4 % des importations québécoises qui provenaient de l'UE-28 et 0,1 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Toujours en 2016, le Luxembourg était le 21e fournisseur du Québec au sein de l'UE-28 et le 60e au monde.

Cette même année, les cinq produits suivants figuraient en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays :

  • les profilés en fer ou en acier non allié (44,4 % du total);
  • les plaques, les feuilles, les bandes, les baguettes et les profilés, en caoutchouc vulcanisé (17,7 %);
  • les palplanches en fer ou en acier, profilées par soudage (6,5 %);
  • les feuilles et les bandes minces en cuivre (6,2 %);
  • les feuilles et les bandes minces en aluminium (5,5 %).

La valeur des dix principaux produits luxembourgeois importés au Québec représentait 92,4 % de la valeur de l'ensemble des importations québécoises en provenance du Luxembourg.

Le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance du Luxembourg se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-faible technologie (89,2 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (6,3 %);
  • les produits de faible technologie (3,0 %);
  • les produits de haute technologie (1,5 %).

Au cours de la période considérée (entre les années 2012 et 2016), les produits de moyenne-faible technologie ont dominé les importations.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger6

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises luxembourgeoises établies au Québec s'élevait à 18. Ce nombre représentait 17,5 % des filiales luxembourgeoises (103) installées au Canada. Cela situait le Luxembourg au 14e rang, ex æquo avec l'Espagne (18 filiales) et devant Israël (17 filiales), en ce qui a trait au nombre de sociétés étrangères implantées au Québec.

Annexe

Tableau 1

Commerce de marchandises entre le Québec et le Luxembourg, 2012-2016
(en millions de dollars)
2012 2013 2014 2015 2016
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs compostantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, avril 2018.
Exportations de biens 30 55 25 98 34
Importations de biens 95 98 110 106 76
Échanges totaux* 126 153 135 205 110

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination du Luxembourg, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs compostantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Appareils d'émission et de réception pour la radiodifusion et la télévision 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 21,8 64,5
Parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,3 1,3 3,0 8,8
Produits ferreux de réduction directe des minerais de fer 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 2,9 8,6
Simulateurs de vol et leurs parties 0,4 1,2 0,1 0,2 0,4 1,5 0,0 0,0 1,2 3,7
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,3 0,0 0,0 1,1 3,3
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 2,8 9,2 0,0 0,0 1,0 4,0 0,7 0,7 0,5 1,6
Déchets et débris de zinc 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,5 1,4
Cadres et conteneurs (les conteneurs-citernes et les conteneurs-réservoirs) 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,3 1,0
Construction d'aluminium, de tôles et de barres 0,3 1,1 0,3 0,5 0,4 1,6 0,3 0,3 0,3 0,9
Cendres et résidus contenant du métal ou des composés métalliques 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,3 0,8
10 principaux produits ci-dessus* 3,5 11,6 0,4 0,8 1,8 7,4 2,3 2,3 31,9 94,5
Autres produits* 26,7 88,4 54,2 99,2 22,7 92,6 96,0 97,7 1,9 5,5
Total* 30,2 100,0 54,6 100,0 24,5 100,0 98,3 100,0 33,7 100,0
Québec/Canada   17,2   66,8   26,4   47,8   24,8

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance du Luxembourg, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs compostantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mai 2018.
Profilés en fer ou en acier non alliés 39,1 41,0 40,5 41,1 54,2 49,1 56,3 52,8 33,9 44,4
Plaques, feuilles, bandes, baguettes et profilés, en caoutchouc vulcanisé 12,1 12,7 14,9 15,1 13,0 11,7 12,3 11,6 13,5 17,7
Palplanches en fer ou en acier, profilées par soudage 5,9 6,2 3,3 3,4 5,0 4,6 4,8 4,5 5,0 6,5
Feuilles et bandes minces en cuivre 4,8 5,0 4,0 4,1 2,8 2,6 4,1 3,9 4,8 6,2
Feuilles et bandes minces en aluminium 15,7 16,4 16,8 17,0 16,3 14,8 10,8 10,2 4,2 5,5
Palans, treuils, cabestans, crics et vérins 0,0 0,0 0,0 0,0 2,6 2,3 0,9 0,8 2,3 3,0
Barres et profilés en acier 1,7 1,7 1,7 1,7 1,5 1,4 1,7 1,6 2,0 2,6
Vin de raisins frais 0,3 0,3 0,6 0,6 1,1 1,0 1,4 1,3 1,8 2,4
Produits laminés plats, en fer ou en acier 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,6 2,1
Arbres de transmission, manivelles, paliers, coussinets et engrenages 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,4 1,9
10 principaux produits ci-dessus* 79,6 83,4 81,8 83,1 96,6 87,4 92,2 86,6 70,4 92,4
Autres produits* 15,9 16,6 16,7 16,9 13,9 12,6 14,3 13,4 5,8 7,6
Total* 95,5 100,0 98,5 100,0 110,5 100,0 106,5 100,0 76,3 100,0
Québec/Canada   64,9   61,6   67,3   57,7   49,0

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination du Luxembourg, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs compostantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 15,6 51,9 20,1 36,8 1,4 5,9 96,4 98,5 25,7 77,9
Moyenne-haute technologie 13,6 45,4 30,1 55,2 21,4 88,0 0,9 1,0 3,5 10,5
Moyenne-faible technologie 0,4 1,4 3,7 6,7 1,2 4,9 0,4 0,4 3,7 11,3
Faible technologie 0,4 1,4 0,7 1,3 0,3 1,2 0,2 0,2 0,1 0,3
Total manufacturier* 30,0 100,0 54,5 100,0 24,3 100,0 97,9 100,0 33,1 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance du Luxembourg, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs compostantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 0,7 0,7 0,6 0,6 2,6 2,4 0,5 0,5 1,2 1,5
Moyenne-haute technologie 1,8 1,9 3,4 3,5 7,5 6,8 6,8 6,4 4,8 6,3
Moyenne-faible technologie 92,4 96,9 93,8 95,3 99,2 89,8 97,3 91,4 67,8 89,2
Faible technologie 0,4 0,4 0,6 0,6 1,2 1,1 1,8 1,7 2,3 3,0
Total manufacturier* 95,3 100,0 98,4 100,0 110,4 100,0 106,5 100,0 76,1 100,0

1. L'OCDE regroupe l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Islande, Israël, l'Irlande, l'Italie, le Japon, la Lettonie, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

2. L'UE-28 comprend l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République de Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la République de Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

3. PIB basé sur la parité de pouvoir d'achat.

4. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

5. Voir les tableaux 1 à 5 de l'annexe pour des données additionnelles.

6. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.