Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note abrégée sur le commerce Québec-France

Mars 2018

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie française

France
Principaux indicateurs économiques, 2016
* Nombre d'unités d'euros par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2017.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), février 2018.

Population (en millions)

64,6

PIB (en milliards de dollars américains courants)

2 466,3

PIB par habitant (en dollars américains courants)

38 177,9

Taux de croissance du PIB réel (%)

1,1

Taux d'inflation (%)

0,3

Taux de chômage (%)

10,1

Taux de change*

0,6826

Exportations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants)

736,8

Importations de marchandises et services (en milliards de dollars américains courants)

808,6

Le contexte économique en abrégé

L'économie française connaît une reprise progressive, après avoir subi durant plusieurs années, depuis 2011 plus précisément, les effets pervers de la crise de la dette souveraine qui a sévi dans la zone euro.

Le produit intérieur brut (PIB) a franchi le cap du point de pourcentage (1,0 %) de croissance. Un regain est observé du côté de la demande intérieure, de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises. De plus, l'investissement public renoue avec la croissance, alors que l'investissement immobilier, qui avait chuté, se stabilise.

Tous ces signes de progrès ont été favorisés par plusieurs facteurs, dont la baisse des impôts, la faiblesse relative des prix de l'énergie et les moyens mis en place pour accroître le pouvoir d'achat en haussant les salaires réels (tirant ainsi la consommation à la hausse). Ces facteurs ont également aidé les entreprises à retrouver leurs marges bénéficiaires, voire à accroître celles-ci, encourageant par le fait même l'investissement.

Sur le plan des finances publiques, les dépenses des administrations publiques par rapport au PIB restent élevées (57,0 %). L'amélioration de cet aspect exigera des efforts fiscaux importants, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur la timide reprise économique. Une stratégie à long terme sera nécessaire pour atteindre cet objectif.

Le taux de chômage demeure élevé, aussi bien celui des jeunes que celui de longue durée. Quant à l'inflation, elle reste maîtrisée.

Enfin, certains événements défavorables ont joué contre une reprise plus rapide. Citons les attentats de 2015 et de 2016 ainsi que le Brexit, qui ont ralenti quelque peu les exportations françaises à l'étranger (tourisme, demande supplémentaire de biens et services de la part du Royaume-Uni, etc.).

En 2016, selon les données de l'OCDE, les performances de l'économie française ont été les suivantes :

  • une croissance du PIB réel de 1,1 %;
  • un taux de chômage de 10,1 %; 
  • un taux d'inflation de 0,3 %;
  • une légère baisse du déficit budgétaire à 3,4 % du PIB en 2016 contre 3,6 % en 2015. Ce solde financier des administrations publiques devrait continuer à s'améliorer pour se situer à 2,8 % en 2018.

Toujours en 2016, selon les données de la Banque mondiale, le PIB1 de la France se situait au 6e rang mondial2.

Les perspectives économiques restent incertaines ainsi que tributaires de la croissance mondiale et de la reprise vigoureuse de l'activité en Europe, principalement dans la zone euro. Les prévisions indiquent une croissance de l'économie française de 1,8 % en 2018 et de 1,7 % en 2019.

Les principaux défis à venir sont les suivants :

  • mieux cibler les dépenses relatives aux programmes sociaux et maîtriser celles-ci davantage;
  • assainir les finances publiques par la réduction des dépenses publiques jugées encore trop élevées;
  • poursuivre les réformes structurelles pour promouvoir et augmenter l'emploi de qualité;
  • stimuler la confiance ainsi que le potentiel productif et compétitif de l'économie à long terme;
  • s'assurer que la rigueur budgétaire n'aura pas de répercussions négatives plus importantes que prévu sur l'économie.

Le commerce de marchandises3 entre le Québec et la France4

L'évolution des échanges

En 2017, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la France se chiffraient à 4,5 G$, ce qui représentait 46,5 % des échanges entre le Canada et la France ainsi qu'une hausse de 6,9 % par rapport à l'année 2016.

Cette hausse s'expliquait par l'augmentation des exportations (+68 M$) et des importations (+221 M$).

Au cours de la période considérée (2013-2017), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges a été positive (+5,1 %).

Toujours en 2017, la valeur des échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la France représentait 13,7 % de la valeur des échanges entre le Québec et l'Union européenne (UE-28) et 2,5 % de ses échanges internationaux.

Cette même année, la France se classait au 3e rang des partenaires commerciaux du Québec au sein de l'UE-28 et au 6e rang de ses partenaires commerciaux à l'échelle internationale.

Commerce de marchandises entre le Québec et la France, 2013-2017
(en millions de dollars canadiens)
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
2013 2014 2015 2016 2017
Exportations 1 310,4 1 511,5 1 539,2 1 624,8 1 692,5
Importations 2 344,2 2 332,7 2 942,1 2 549,0 2 767,7
Commerce total* 3 654,6 3 844,3 4 481,3 4 173,8 4 460,2

Les exportations

En 2017, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination de la France s'établissait à 1,7 G$ et représentait 49,6 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une hausse de 4,2 % par rapport à l'année 2016. Cette hausse est principalement attribuable :

  • aux exportations de minerai de fer et ses concentrés (+75,2 M$);
  • d'accumulateurs électriques (+67,9 M$);
  • d'huiles de pétrole raffinées (+40,2 M$);
  • de parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens (+21,2 M$).

La même année, les exportations de marchandises du Québec vers la France représentaient 16,6 % des exportations québécoises de marchandises vers l'UE-28 et 2,0 % du total des exportations internationales de marchandises du Québec.

Au cours de la période considérée (2013-2017), la valeur des exportations québécoises de marchandises vers la France a enregistré une croissance annuelle moyenne positive (+5,1 %).

Toujours en 2017, la France était le 1er client du Québec au sein de l'UE-28 et le 4e à l'échelle internationale.

En 2017, les cinq produits en tête de liste des exportations étaient les suivants :

  • le minerai de fer et ses concentrés (31,4 % du total);
  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (14,3 %);
  • les parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens (13,0 %);
  • les accumulateurs électriques (4,4 %);
  • les huiles de pétrole raffinées (2,4 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers la France représentait 70,8 % de la valeur de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

En 2017, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés du Québec à destination de la France se répartissait comme suit :

  • les produits de haute technologie (53,5 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (23,7 %);
  • les produits de faible technologie (12,2 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (10,6 %).

Au cours de la période considérée (2013-2017), les produits de haute technologie ont dominé les exportations du Québec à destination de la France.

Les importations

En 2017, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de la France était de 2,8 G$ et correspondait à 44,8 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays. Elle représentait une hausse de 8,6 % par rapport à l'année 2016. Cette hausse était surtout attribuable aux importations d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens ou spatiaux (+112,5 M$), de médicaments sous forme de doses (+68,4 M$) ainsi que de vin de raisins frais (+25,4 M$).

En 2017, les importations de marchandises du Québec en provenance de la France représentaient 12,2 % des importations québécoises de marchandises en provenance de l'UE-28 et 3,0 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Toujours en 2017, la France était le 3e fournisseur du Québec au sein de l'UE-28 et le 6e à l'échelle internationale.

Cette même année, les cinq produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • le vin de raisins frais (11,7 % du total);
  • les avions, les hélicoptères et les autres véhicules aériens ou spatiaux (3,8 %);
  • les médicaments présentés sous forme de doses (7,3 %);
  • les produits de beauté ou de maquillage (4,5 %);
  • les parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens (3,7 %).

Le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de la France se répartissait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (31,3 %);
  • les produits de faible technologie (30,0 %);
  • les produits de haute technologie (27,9 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (10,8 %).

Au cours de la période considérée (2013-2017), à l'exception de l'année 2015, les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les importations du Québec en provenance de la France.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger5

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises françaises établies au Québec s'élevait à 3366. Ce nombre représentait 47,7 % des filiales françaises (705) implantées au Canada. Le Québec se situait ainsi au 2e rang, derrière les États-Unis (733) et devant le Royaume-Uni (149), en ce qui a trait au nombre de filiales d'entreprises étrangères établies au Québec.

Les données touristiques7

De 2009 à 2014, l'évolution du nombre de touristes français au Québec et celle du nombre de touristes québécois en France ont toutes deux été caractérisées par une alternance de hausses et de baisses par paire d'années consécutives. Toutefois, en 2014, ce nombre était en hausse par paire d'années consécutives pour les deux groupes de touristes.

Au cours de cette période, le nombre de touristes québécois en France était plus élevé que celui de touristes français au Québec.

En 2014, par rapport à 2013, le nombre de touristes français au Québec (+0,8 %) tout comme le nombre de touristes québécois en France (+2,7 %) étaient en hausse.

L'évolution des dépenses touristiques montre également que les dépenses des touristes français ont enregistré une baisse continue, sauf en 2012 et en 2014. En ce qui concerne les dépenses des touristes québécois en France, à l'exception de l'année 2014, elles étaient en hausse de façon continue au cours de la période considérée.

En 2014, les dépenses des touristes québécois en France étaient plus élevées que celles des touristes français au Québec. Cette situation a prévalu au cours de la période considérée (2009-2014).

Annexe

Tableau 1

Commerce de marchandises entre le Québec et la France, 2013-2017
(en millions de dollars canadiens)
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
2013 2014 2015 2016 2017
Exportations de biens 1 310 1 512 1 539 1 625 1 693
Importations de biens 2 344 2 333 2 942 2 549 2 768
Échanges totaux* 3 655 3 844 4 481 4 174 4 460

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination de la France, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
Minerai de fer et ses concentrés 238,1 18,2 424,7 28,1 501,9 32,6 455,5 28,0 530,7 31,4
Turboréacteurs, turbopropulseurs, autres turbines à gaz 233,6 17,8 242,4 16,0 278,2 18,1 294,0 18,1 241,7 14,3
Parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens 165,3 12,6 185,1 12,2 168,9 11,0 199,4 12,3 220,6 13,0
Accumulateurs électriques 1,3 0,1 3,1 0,2 4,3 0,3 6,6 0,4 74,5 4,4
Huiles de pétrole raffinées 70,1 5,4 0,1 0,0 0,2 0,0 0,2 0,0 40,4 2,4
Appareils d'émission pour la radiodiffusion ou la télévision 32,2 2,5 19,4 1,3 20,2 1,3 9,7 0,6 21,2 1,3
Imprimés, comprenant les images, gravures et photographies 19,7 1,5 19,0 1,3 26,0 1,7 28,2 1,7 19,4 1,1
Livres, brochures et imprimés similaires, même sur feuillets isolés 18,6 1,4 22,2 1,5 21,3 1,4 16,8 1,0 17,9 1,1
Instruments, appareils et machines de mesure ou de contrôle 11,4 0,9 10,1 0,7 11,0 0,7 13,0 0,8 15,6 0,9
Préparations et articles pharmaceutiques 1,4 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 2,0 0,1 15,5 0,9
10 principaux produits ci-dessus* 791,1 60,4 926,0 61,3 1 032,0 67,0 1 025,3 63,1 1 197,6 70,8
Autres produits* 518,7 39,6 585,5 38,7 507,2 33,0 599,5 36,9 494,9 29,2
Total* 1 310,4 100,0 1 511,5 100,0 1 539,2 100,0 1 624,8 100,0 1 692,5 100,0
Québec/Canada   41,7   45,6   49,2   47,7   49,6

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance de la France, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
Vin de raisins frais 287,5 12,3 273,3 11,7 283,0 9,6 297,2 11,7 322,6 11,7
Avions, hélicoptères et autres véhicules aériens ou spatiaux 65,2 2,8 3,2 0,1 574,8 19,5 97,6 3,8 210,1 7,6
Médicaments présentés sous forme de doses 236,3 10,1 179,2 7,7 133,8 4,5 132,7 5,2 201,1 7,3
Produits de beauté ou de maquillage pour les soins de la peau 96,0 4,1 104,2 4,5 107,0 3,6 120,5 4,7 125,4 4,5
Parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens 64,5 2,8 86,7 3,7 117,2 4,0 76,8 3,0 101,7 3,7
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 70,8 3,0 42,3 1,8 48,9 1,7 79,7 3,1 71,8 2,6
Livres, brochures et imprimés similaires, même sur feuillets isolés 71,1 3,0 74,1 3,2 66,0 2,2 65,5 2,6 71,0 2,6
Parfums et eaux de toilette 43,1 1,8 42,2 1,8 47,4 1,6 60,1 2,4 57,7 2,1
Fromages et caillebotte 52,5 2,2 52,6 2,3 53,0 1,8 52,5 2,1 51,8 1,9
Huiles de pétrole raffinées 21,6 0,9 43,4 1,9 61,8 2,1 41,3 1,6 45,5 1,6
10 principaux produits ci-dessus* 1 008,6 43,0 901,2 38,6 1 493,0 50,7 1 023,9 40,2 1 258,7 45,5
Autres produits* 1 335,6 57,0 1 431,5 61,4 1 449,1 49,3 1 525,1 59,8 1 509,0 54,5
Total* 2 344,2 100,0 2 332,7 100,0 2 942,1 100,0 2 549,0 100,0 2 767,7 100,0
Québec/Canada   43,5   39,1   43,4   43,0   44,8

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de la France, selon le niveau de technologie, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
Haute technologie 523,9 50,4 557,5 53,6 559,2 56,3 687,3 61,0 586,9 53,5
Moyenne-haute technologie 239,6 23,0 225,0 21,7 208,6 21,0 227,7 20,2 260,3 23,7
Moyenne-faible technologie 170,6 16,4 142,6 13,7 106,8 10,8 81,7 7,3 116,3 10,6
Faible technologie 106,4 10,2 114,2 11,0 118,3 11,9 130,0 11,5 133,5 12,2
Total manufacturier* 1 040,5 100,0 1 039,2 100,0 992,9 100,0 1 126,8 100,0 1 096,9 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés au Québec, par groupes de produits en provenance de la France, selon le niveau de technologie, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, février 2018.
Haute technologie 636,5 29,0 453,2 20,7 1 052,6 37,8 533,8 22,0 734,1 27,9
Moyenne-haute technologie 699,8 31,9 819,0 37,5 755,3 27,1 855,4 35,3 824,6 31,3
Moyenne-faible technologie 232,2 10,6 269,2 12,3 308,5 11,1 311,1 12,8 284,6 10,8
Faible technologie 627,2 28,6 644,5 29,5 666,8 24,0 722,9 29,8 789,7 30,0
Total manufacturier* 2 195,7 100,0 2 186,0 100,0 2 783,2 100,0 2 423,2 100,0 2 633,1 100,0

Tableau 6

Données sur les échanges touristiques entre le Québec et la France 2009-2014

Nombre de touristes français au Québec et leurs dépenses*
Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes : Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Sources : Statistique Canada.
Compilation : Direction des connaissances stratégiques en tourisme, ministère du Tourisme, septembre 2017.
2009 295 500   370 567 400  
2010 308 400 4,4 359 902 800 -2,9
2011 333 900 8,3 351 852 700 -2,2
2012 323 400 -3,1 377 741 400 7,4
2013 302 900 -6,3 346 621 200 -8,2
2014 305 200 0,8 412 422 100 19,0
Nombre de touristes québécois en France et leurs dépenses*
Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes : Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Sources : Statistique Canada.
Compilation : Direction des connaissances stratégiques en tourisme, ministère du Tourisme, septembre 2017.
2009 309 000   423 415 100  
2010 324 300 5,0 447 078 100 5,6
2011 339 900 4,8 482 798 300 8,0
2012 338 500 -0,4 486 287 700 0,7
2013 560 300 65,5 844 227 100 73,6
2014 575 600 2,7 823 246 000

-2,5

1. PIB valorisé en dollars américains courants.

2. Par contre, la France se classe au 9e rang sur la base d’un classement réalisé avec un PIB évalué en parité de pouvoir d’achat.

3. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

4. Voir les tableaux 1 à 5 de l’annexe pour des données additionnelles.

5. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

6. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

7. Voir le tableau 6 de l’annexe pour plus de détails.