Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note abrégée sur le commerce Québec-Danemark

Novembre 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie danoise

Danemark
Principaux indicateurs, 2016
* Nombre d'unités de couronnes par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), novembre 2017.
Population (en millions) 5,7
PIB (milliards de dollars américains) 306,7
PIB par habitant (dollars américains) 53 744,6
Taux de croissance du PIB réel (%) 1,3
Taux d'inflation 0,2
Taux de chômage (%) 6,2
Taux de change* 5,0787
Exportations de marchandises et services (milliards de dollars américains) 153,8
Importations de marchandises et services (milliards de dollars américains) 140,8

Le contexte économique en abrégé

L'économie danoise se redresse progressivement, après avoir connu une période de décroissance en 2008-2009 et de faible croissance en 2012-2013. Selon le FMI, la performance économique danoise a été relativement modeste notamment en raison de la faible croissance de la productivité des facteurs de production du pays par rapport aux autres pays de la zone euro. De plus, le Danemark a été fortement touché par les effets conjugués de l'éclatement d'une bulle immobilière et de la crise financière mondiale en 2008. Le pays s'était partiellement rétabli à la suite de cette crise. Toutefois, ce redressement a été interrompu en 2011 par la crise de la dette souveraine ayant frappé des pays de la zone euro auxquels l'économie danoise est étroitement liée. Plus récemment, la baisse de la production du secteur pétrolier a aussi eu un effet négatif sur l'économie du pays.

Selon l'OCDE, à partir de 2013, les politiques fiscales et budgétaires expansionnistes de l'État ont permis de stabiliser l'économie danoise. Ces politiques avaient pour objectif de stimuler la demande locale alors qu'elle éprouvait des difficultés. Pour y arriver, l'État a lancé un plan de croissance composé de réformes afin de stimuler la productivité et l'emploi. Comparativement à la majorité des pays de l'OCDE1, tant la dette publique que le déficit étaient relativement bas. D'ici 2020, l'État a pour objectif de retrouver le chemin des surplus.

En 2016, la croissance du produit intérieur brut (PIB) danois s'est affaiblie. Selon l'OCDE, plusieurs facteurs expliquent ce ralentissement, dont la baisse de la production de pétrole de la mer du Nord ainsi que celle des exportations, qui étaient le moteur de la reprise économique du pays.

Ainsi, cette année-là, selon les données de l'OCDE, l'économie danoise affichait :

  • un taux de croissance du PIB réel de 1,3 %, au 3e rang des pays de l'Union européenne (UE-28)2 en ce qui a trait à la croissance économique la plus faible;
  • un taux de chômage de 6,2 %;
  • un taux d'inflation de 0,2 %;
  • un déficit budgétaire correspondant à 0,5 % du PIB.

Toujours en 2016, le Danemark comptait pour 0,2 % du PIB mondial et 1,4 % du PIB de l'UE-28, ce qui en faisait la 59e économie au monde et la 16e de l'Europe.

Les perspectives économiques de l'OCDE sont positives à l'égard du Danemark. La croissance devrait se renforcer et s'établir à 1,6 % en 2017 et à 2,1 % en 2018. Cette embellie serait le résultat de la croissance de la consommation privée, de l'augmentation de la demande étrangère ainsi que d'une politique monétaire très accommodante.

Le commerce de marchandises3 entre le Québec et le Danemark4

L'évolution des échanges

En 2016, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et le Danemark se chiffraient à 232,4 M$, ce qui représente une baisse de 1,2 % par rapport à l'année 2015. Cette baisse s'expliquait par la diminution des exportations (−29 M$ ou −29,7 %), alors que les importations avaient augmenté (+26 M$ ou +18,7 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges était négative (−3,5 %).

En 2016, la valeur de ces échanges représentait 16,7 % des échanges commerciaux de biens entre le Canada et ce pays.

Cette même année, le Danemark se classait au 15e rang des partenaires commerciaux du Québec en Europe (UE-28), derrière le Portugal et devant la Lituanie, et au 47e rang des partenaires commerciaux internationaux du Québec.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et le Danemark, 2012-2016
(en millions de dollars)
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 114,5 34,3 38,7 96,8 68,0
Importations 152,9 219,3 131,9 138,5 164,4
Commerce total 267,5 253,6 170,6 235,3 232,4

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination du Danemark s'établissait à 68,0 M$ et représentait 18,0 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une baisse de 29,7 % par rapport à l'année précédente. Cette baisse était principalement attribuable au recul des exportations d'huiles de pétrole raffinées (−43,7 M$).

Toujours en 2016, les exportations de marchandises du Québec vers le Danemark représentaient 0,7 % des exportations québécoises vers l'UE-28 et 0,1 % du total des exportations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Les exportations québécoises de marchandises vers l'UE-28 représentaient alors 12,3 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec.

La même année, le Danemark était le 18e client du Québec en Europe (UE-28), derrière la République tchèque, et le 48e client international du Québec.

En 2016, les cinq produits en tête de liste des exportations étaient les suivants :

  • les crustacés, les mollusques et les autres invertébrés aquatiques (30,5 % du total);
  • les huiles de pétrole raffinées (17,7 %);
  • les sucres, y compris le lactose, le maltose, le glucose et le fructose (5,0 %);
  • les levures et les poudres à lever préparées (4,8 %);
  • les moteurs et les machines génératrices, électriques (3,7 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers le Danemark représentait alors 75,6 % de la valeur de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

En 2016, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés du Québec à destination du Danemark se répartissait comme suit :

  • les produits de faible technologie (54,9 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (19,0 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (15,2 %);
  • les produits de haute technologie (10,9 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de faible technologie ont dominé les exportations du Québec à destination du Danemark.

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance du Danemark était de 164,4 M$, ce qui représentait 16,2 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays. Cela correspondait aussi à une hausse de 18,7 % par rapport à l'année 2015.

Toujours en 2016, les importations de marchandises du Québec en provenance du Danemark représentaient 0,8 % des importations québécoises en provenance de l'Europe (UE-28) et 0,2 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

Le Danemark était alors le 14e fournisseur du Québec en Europe (UE-28) et le 42e au monde.

Cette même année, les cinq produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • les médicaments présentés sous forme de doses (14,9 % du total);
  • l'orge (5,1 %);
  • les machines pour la récolte et pour le battage des produits agricoles (5,0 %);
  • la viande de porc fraîche, réfrigérée ou congelée (4,1 %);
  • les appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire (2,6 %).

La valeur des dix principaux produits danois importés au Québec représentait alors 43,0 % de la valeur de l'ensemble des importations québécoises en provenance du Danemark.

Le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance du Danemark se présentait comme suit :

  • les produits de moyenne-haute technologie (42,4 %);
  • les produits de haute technologie (27,5 %);
  • les produits de faible technologie (19,3 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (10,8 %).

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les importations.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger5

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises danoises établies au Québec s'élevait à 116. Ce nombre représentait 19,3 % des filiales danoises (57) implantées au Canada. Cela situe le Danemark au 20e rang, derrière la Norvège (13) et devant Chypre (10), en ce qui a trait au nombre de sociétés étrangères installées au Québec.

Les données touristiques7

Entre 2009 et 2013, l'évolution du nombre de touristes danois au Québec a été caractérisée par d'importantes fluctuations. En 2013, il s'établissait à 6 000, ce qui représentait une hausse de 93,5 % par rapport à 2012, année durant laquelle ce nombre avait plutôt enregistré un repli de -42,6 % par rapport à 2011.

Les dépenses totales des touristes danois au Québec ont nettement progressé entre 2012 et 2013, passant de 2,1 M$ à 6,3 M$.

Entre 2009 et 2013, l'évolution du nombre de touristes québécois au Danemark a aussi été caractérisée par des fluctuations parfois importantes. En 2013, il s'établissait à 2 100, ce qui correspondait à une baisse de 47,5 % par rapport à 2012, année durant laquelle ce nombre avait enregistré un faible repli de -7,0 % par rapport à 2011.

Les dépenses totales des touristes québécois au Danemark ont connu une légère baisse progressive sur la période de 2009 à 2013, s'établissant à 2,5 M$ en 2013 par rapport à 2,6 M$ en 2009.

Annexe

Tableau 1

Commerce de marchandises entre le Québec et le Danemark, 2012-2016
(en millions de dollars)
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
2012 2013 2014 2015 2016
Exportations 115 34 39 97 68
Importations 153 219 132 139 164
Commerce total 267 254 171 235 232

Tableau 2

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination du Danemark, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %

* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.

Crustacés, mollusques et autres invertébrés aquatiques 0,0 0,0 0,7 2,1 1,8 4,6 3,6 3,7 20,8 30,5
Huiles de pétrole raffinées 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 55,8 57,6 12,0 17,7
Sucres, y compris le lactose, le maltose, le glucose et le fructose 1,6 1,4 1,3 3,9 2,1 5,5 2,6 2,7 3,4 5,0
Levures et poudres à lever préparées 6,4 5,6 3,8 11,1 4,6 11,9 3,0 3,1 3,3 4,8
Moteurs et machines génératrices, électriques 1,5 1,3 1,2 3,6 1,3 3,5 1,9 2,0 2,5 3,7
Machines de levage, de chargement, de déchargement ou de manutention 0,3 0,3 0,2 0,7 0,3 0,7 1,6 1,7 2,2 3,3
Instruments ou appareils de mesure ou de contrôle 0,2 0,2 0,5 1,4 0,5 1,2 0,8 0,9 2,2 3,3
Bandes pour garniture intérieure de coiffes (chapellerie) 0,0 0,0 0,0 0,0 0,2 0,5 0,0 0,0 2,0 2,9
Appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire 0,4 0,4 0,1 0,3 0,4 1,0 1,5 1,6 1,5 2,2
Machines, outils pour le travail du bois, le liège ou les matières dures similaires 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,4 2,1
10 principaux produits ci-dessus* 10,4 9,1 7,9 23,0 11,2 28,9 70,8 73,2 51,4 75,6
Autres produits 104,1 90,9 26,4 77,0 27,5 71,1 25,9 26,8 16,6 24,4
Total 114,5 100,0 34,3 100,0 38,7 100,0 96,8 100,0 68,0 100,0
Québec/Canada   34,4   14,1   14,5   28,3   18,0

Tableau 3

Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance du Danemark, 2012-2016
(en milliers de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Médicaments présentés sous forme de doses 19,3 12,6 4,0 1,8 4,4 3,4 1,8 1,3 24,4 14,9
Orge 0,0 0,0 3,9 1,8 3,5 2,7 16,7 12,0 8,5 5,1
Machines pour la récolte et pour le battage des produits agricoles 2,3 1,5 2,8 1,3 3,3 2,5 7,4 5,4 8,3 5,0
Viande de porc fraîche, réfrigérée ou congelée 5,5 3,6 4,7 2,2 4,5 3,4 6,3 4,6 6,8 4,1
Appareils pour la médecine, la chirurgie, l'art dentaire ou l'art vétérinaire 2,1 1,4 1,6 0,7 2,3 1,7 3,6 2,6 4,3 2,6
Instruments et appareils pour les analyses physiques ou chimiques 2,6 1,7 2,8 1,3 1,6 1,2 1,8 1,3 4,2 2,6
Articles de robinetterie 3,2 2,1 2,9 1,3 3,3 2,5 4,9 3,5 4,2 2,5
Enzymes et enzymes préparées 1,5 1,0 1,9 0,9 1,3 1,0 1,3 1,0 3,6 2,2
Châssis de fonderie, plaques de fond, moules pour métaux 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0 0,0 2,1 1,5 3,5 2,1
Huiles de pétrole raffinées 0,0 0,0 13,9 6,3 3,2 2,4 0,8 0,6 3,0 1,8
10 principaux produits ci-dessus* 36,6 23,9 38,7 17,6 27,3 20,7 46,8 33,8 70,6 43,0
Autres produits 116,3 76,1 180,6 82,4 104,6 79,3 91,7 66,2 93,7 57,0
Total 152,9 100,0 219,3 100,0 131,9 100,0 138,5 100,0 164,4 100,0
Québec/Canada   16,1   21,9   13,3   13,6   16,2

Tableau 4

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination du Danemark, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 58,9 63,1 6,7 20,6 6,0 16,2 8,2 8,6 7,3 10,9
Moyenne-haute technologie 14,9 16,0 6,8 21,1 5,7 15,5 11,7 12,2 10,2 15,2
Moyenne-faible technologie 7,6 8,2 7,6 23,4 4,3 11,6 59,5 62,1 12,7 19,0
Faible technologie 11,9 12,7 11,3 34,9 21,0 56,7 16,5 17,2 36,8 54,9
Total manufacturier* 93,4 100,0 32,4 100,0 36,9 100,0 95,9 100,0 67,1 100,0

Tableau 5

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance du Danemark, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, novembre 2017.
Haute technologie 33,3 22,1 19,8 14,1 21,3 17,0 20,3 16,9 42,1 27,5
Moyenne-haute technologie 75,8 50,4 72,5 51,6 67,6 54,0 59,0 49,1 64,8 42,4
Moyenne-faible technologie 13,7 9,1 23,0 16,4 10,2 8,1 11,9 9,9 16,5 10,8
Faible technologie 27,6 18,3 25,1 17,9 26,1 20,9 28,9 24,1 29,5 19,3
Total manufacturier* 150,4 100,0 140,4 100,0 125,2 100,0 120,1 100,0 152,9 100,0

Tableau 6

Nombre et dépenses des touristes danois au Québec*
2009-2013
Année Nombre Variation annuelle (%) Dépenses ($) Variation annuelle (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes : personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins d'un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Source : Statistique Canada.
Compilation : Tourisme Québec, Direction des connaissances stratégiques en tourisme, juillet 2015.
2009 4 200 - 2 650 400 -
2010 7 800 85,7 8 357 000 215,3
2011 5 400 -30,8 5 912 500 -29,3
2012 3 100 -42,6 2 068 800 -65,0
2013 6 000 93,5 6 263 200 202,7
Nombre et dépenses des touristes québécois au Danemark*
2009-2013
Année Nombre Variation annuelle (%) Dépenses ($) Variation annuelle (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes : personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins d'un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Source : Statistique Canada.
Compilation : Tourisme Québec, Direction des connaissances stratégiques en tourisme, juillet 2015.
2009 3 800 - 2 618 400 -
2010 3 700 0,0 2 535 700 -3,2
2011 4 300 0,2 2 455 800 -3,2
2012 4 000 -0,1 2 292 400 -6,7
2013 2 100 -0,5 2 456 900 7,2

1. Les pays membres de l'OCDE sont : l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, Israël, l'Italie, le Japon, la Lettonie, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

2. L'UE-28 regroupe les pays suivants : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République de Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la République de Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

3. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

4. Voir les tableaux 1 à 5 de l'annexe pour des données additionnelles.

5. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

6. Source : Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés [CD-ROM], 4e trimestre de 2016.

7. Voir le tableau 6 de l'annexe pour plus de détails.