Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note abrégée sur le commerce Québec-Belgique

Mars 2018

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie belge

Belgique
Principaux indicateurs, 2017
* Nombre d'unités d'euros par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2017.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), mars 2018.
Population (en millions) 11,4
PIB (en G$ US courants) 491,7
PIB par habitant (en $ US courants) 43 243,3
Taux de croissance du PIB réel (%) 1,7
Taux d'inflation (%) 2,2
Taux de chômage (%) 7,2
Taux de change1 14,5264
Exportations de biens et services (en G$ US courants) 398,0
Importations de biens et services (en G$ US courants) 427,0

Le contexte économique en abrégé

Après s'être contractée durant plusieurs années depuis 2011 en raison des effets de la crise de la dette souveraine qui a sévi dans la zone euro, l'économie belge connaît une reprise.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Belgique a passé la barre du point de pourcentage de croissance (1,0 %) depuis 2014 (0,0 % de croissance du PIB en 2013).

Plusieurs facteurs ont favorisé cette reprise, dont le redressement des exportations, l'augmentation de la demande intérieure, la remontée de la consommation des ménages ainsi que les mesures prises pour faire face à la crise de la dette dans la zone euro. En outre, les investissements ont bénéficié de conditions de crédit très avantageuses.

Toutefois, cette reprise demeure fragile en raison de problèmes structurels subsistants (impôt sur le revenu encore élevé, base d'imposition faible, coût de la main-d'œuvre élevé, etc.).

Les finances publiques demeurent sous contrôle, mais elles présentent un risque d'accroissement lié au taux d'endettement, lequel pourrait dépasser les 100 % du PIB en 2017. De plus, le déficit public actuel, qui représente 3 % du PIB, pourrait augmenter en raison de l'absence de plafonds annuels nationaux des dépenses, ce qui pourrait nuire aux efforts d'assainissement budgétaire.

L'inflation est faible. Par contre, le taux de chômage reste élevé (8,1 %), particulièrement chez les jeunes et les immigrants, surtout non européens.

Enfin, certains événements défavorables ont joué contre une reprise plus rapide, tels que les attentats de 2016 en Belgique, l'implication de jeunes Belges dans les attentats de Paris en 2015 et la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE-28) par référendum (le Brexit). Ces événements ont contribué à ralentir les exportations belges à destination de l'étranger et à diminuer le nombre de touristes britanniques en Belgique ainsi que les importations provenant du Royaume-Uni.

Les principaux secteurs de l'économie belge en importance selon le pourcentage du PIB sont le secteur des services (77,1 %), le secteur industriel (22,2 %) et le secteur de l'agriculture (0,7 %).

En 2017, selon les données de l'OCDE, l'économie belge a enregistré les performances suivantes1 :

  • une croissance du PIB réel de 1,7 %;
  • un taux de chômage de 7,2 %; 
  • un taux d'inflation de 2,2 %;
  • un déficit budgétaire de 1,7 % du PIB.

Toujours en 2017, selon les données du FMI, le PIB2 de la Belgique se situait au 25e rang mondial.

Les perspectives économiques du pays restent incertaines et tributaires de la croissance mondiale et de la vigueur de la reprise de l'activité en Europe, principalement dans la zone euro. Les prévisions de l'OCDE indiquent une croissance de l'économie belge de 1,7 % pour les années 2018 et 2019.

Les principaux défis pour les périodes à venir sont les suivants :

  • mieux cibler et maîtriser les dépenses sociales;
  • poursuivre l'assainissement des finances publiques;
  • maintenir les réformes structurelles pour promouvoir l'emploi et encourager la compétitivité;
  • améliorer les conditions de logement;
  • s'assurer que la rigueur budgétaire ne nuira pas à la reprise économique.

Le commerce de marchandises3 entre le Québec et la Belgique4

L'évolution des échanges

En 2017, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Belgique se chiffraient à 1,7 G$, ce qui représentait 26,8 % des échanges entre le Canada et la Belgique et une hausse de 30,1 % par rapport à l'année 2016.

Cette hausse s'expliquait par l'augmentation des exportations (+49 M$), mais surtout par l'accroissement des importations (+353 M$).

Au cours de la période considérée (2013-2017), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges a été positive (+16,9 %).

Toujours en 2017, la valeur des échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Belgique représentait 5,3 % de la valeur des échanges entre le Québec et l'UE-28 et 1,0 % des échanges internationaux du Québec.

Cette même année, la Belgique se classait au 7e rang des partenaires commerciaux du Québec au sein de l'UE-28 et au 13e rang des partenaires commerciaux du Québec à l'échelle internationale.

Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et la Belgique, 2013-2017
(en millions de dollars canadiens)
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
2013 2014 2015 2016 2017
Exportations 419,7 437,8 529,0 693,6 743,3
Importations 513,0 507,9 730,5 643,1 995,8
Commerce total* 932,8 945,7 1 259,5 1 336,8 1 739,1

Les exportations

En 2017, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination de la Belgique s'établissait à 743,3 M$ et représentait 22,5 % du total des exportations canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une hausse de 7,2 % par rapport à l'année 2016.

La même année, les exportations de marchandises du Québec vers la Belgique représentaient 7,4 % des exportations québécoises vers l'UE-28 et 0,9 % du total des exportations internationales de marchandises du Québec.

Au cours de la période considérée (2013-2017), la valeur des exportations québécoises de marchandises vers la Belgique a enregistré une croissance annuelle moyenne positive (+15,4 %).

Toujours en 2017, la Belgique était le 7e client du Québec au sein de l'UE-28 et le 12e au monde.

En 2017, les cinq produits en tête de liste des exportations québécoises vers la Belgique étaient les suivants :

  • diamants, même travaillés, mais non montés ni sertis (20,8 % du total);
  • minerai de fer et ses concentrés (19,7 %);
  • minerai de nickel et ses concentrés (8,0 %);
  • médicaments présentés sous forme de doses (6,9 %);
  • sang humain, sang animal, antisérums, vaccins, etc. (4,4 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers la Belgique représentait 71,1 % de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

En 2017, le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés du Québec à destination de la Belgique se répartissait comme suit :

  • les produits de haute technologie (37,1 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (36,5 %);
  • les produits de faible technologie (14,1 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (12,3 %).

Au cours de la période considérée (2013-2017), les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les exportations du Québec à destination de la Belgique, sauf en 2013 et en 2017.

Les importations

En 2017, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de la Belgique était de 995,8 M$, ce qui correspondait à 31,4 % du total des importations canadiennes en provenance de ce pays et représentait une hausse de 54,8 % par rapport à l'année 2016.

Toujours en 2017, les importations de marchandises du Québec en provenance de la Belgique représentaient 4,4 % des importations québécoises provenant de l'UE-28 et 1,1 % du total des importations québécoises de marchandises à l'échelle internationale.

La Belgique était alors le 7e fournisseur du Québec au sein de l'UE-28 et le 14e au monde.

Cette même année, les cinq produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • huiles de pétrole raffinées (36,2 % du total);
  • médicaments présentés sous forme de doses (12,9 %);
  • bières de malt (3,4 %);
  • chocolat et autres préparations alimentaires contenant du cacao (2,8 %);
  • compresseurs d'air, pompes et hottes (2,0 %).

La valeur des dix principaux produits belges importés au Québec représentait 65,8 % de l'ensemble des importations québécoises en provenance de la Belgique.

Le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de la Belgique se répartissait comme suit :

  • les produits de moyenne-faible technologie (48,5 %);
  • les produits de faible technologie (18,3 %);
  • les produits de haute technologie (17,9 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (15,4 %).

Au cours de la période considérée (2013-2017), les produits de moyenne-faible technologie ont dominé les importations du Québec en provenance de la Belgique, sauf en 2014 et en 2016.

Les sociétés et les investissements sous contrôle étranger5

En 2016, le nombre de filiales d'entreprises belges établies au Québec s'élevait à 266, soit 30,6 % des filiales belges établies au Canada (85 filiales). La Belgique se classait ainsi au 9e rang en ce qui a trait au nombre de filiales d'entreprises internationales présentes au Québec et au 3e rang (derrière la France et l'Allemagne) pour ce qui est du nombre de filiales d'entreprises étrangères établies au Québec en provenance de l'UE-28.

Les données touristiques7

De 2009 à 2013, l'évolution du nombre de touristes belges au Québec et de touristes québécois en Belgique a été caractérisée par une alternance de hausses et de baisses.

Au cours de cette période, le nombre de touristes québécois en Belgique était en moyenne plus élevé que le nombre de touristes belges au Québec.

En 2013, par rapport à 2012, le nombre de touristes belges au Québec et de touristes québécois en Belgique était en baisse.

Les dépenses des touristes belges au Québec étaient caractérisées par une alternance de baisses et de hausses, tandis que les dépenses des touristes québécois en Belgique montraient une tendance nettement à la baisse.

En 2013, les dépenses des touristes belges au Québec étaient plus élevées que celles des touristes québécois en Belgique. Cette situation a prévalu au cours de la période 2010-2013.

Annexe

Tableau 1

Indicateurs économiques, 2015-2019
(en pourcentage de variation)
  2015 2016 2017P 2018P 2019P

P : prévision; a : en pourcentage; b : en pourcentage du PIB.
Source : OCDE, Perspectives économiques de l'OCDE, no102, décembre 2017.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.

PIB aux prix du marché (en volume) 1,4 1,5 1,7 1,7 1,7
Exportations de biens et de services (en volume) 3,3 7,5 5,3 4,4 4,3
Importations de biens et de services (en volume) 3,3 8,4 5,2 4,6 4,4
Taux de chômagea 8,5 7,9 7,2 6,7 6,6
Indice des prix à la consommation 0,6 1,8 2,2 1,6 1,8
Solde financier des administrations publiquesb -2,5 -2,5 -1,7 -1,6 -1,6

Tableau 2

Commerce de marchandises entre le Québec et la Belgique, 2013-2017
(en millions de dollars canadiens)
  2013 2014 2015 2016 2017
* Les totaux ne peuvent pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
Exportations de biens 420 438 529 694 743
Importations de biens 513 508 731 643 996
Échanges totaux* 933 946 1 260 1 337 1 739

Tableau 3

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination de la Belgique, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
Diamants, même travaillés, mais non montés ni sertis 0,5 0,1 0,5 0,1 0,3 0,1 48,4 7,0 154,9 20,8
Minerai de fer et ses concentrés 73,3 17,5 100,2 22,9 148,0 28,0 171,4 24,7 146,7 19,7
Minerai de nickel et ses concentrés 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 57,2 8,2 59,5 8,0
Médicaments présentés sous forme de doses 72,7 17,3 55,6 12,7 59,3 11,2 55,6 8,0 51,1 6,9
Sang humain, sang animal, antisérums, vaccins, etc. 0,4 0,1 7,1 1,6 0,7 0,1 2,5 0,4 32,3 4,4
Réactifs de diagnostic ou de laboratoire 12,9 3,1 10,6 2,4 15,6 2,9 19,2 2,8 24,0 3,2
Motocycles à moteur à piston alternatif 15,0 3,6 19,0 4,3 28,3 5,3 36,0 5,2 23,0 3,1
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 0,2 0,0 2,4 0,5 2,6 0,5 27,7 4,0 16,1 2,2
Oxydes de titane 0,0 0,0 0,0 0,0 7,5 1,4 7,0 1,0 10,6 1,4
Parties et accessoires de véhicules automobiles 5,7 1,4 5,8 1,3 6,2 1,2 8,0 1,2 10,3 1,4
10 principaux produits ci-dessus* 180,7 43,1 201,3 46,0 268,5 50,8 433,0 62,4 528,5 71,1
Autres produits* 239,0 56,9 236,5 54,0 260,5 49,2 260,6 37,6 214,8 28,9
TOTAL* 419,7 100,0 437,8 100,0 529,0 100,0 693,6 100,0 743,3 100,0
Québec/Canada   16,5   12,4   16,9   21,6   22,5

Tableau 4

Importations de marchandises du Québec, par groupe de produits en provenance de la Belgique, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
Huiles de pétrole raffinées 93,3 18,2 34,2 6,7 233,7 32,0 98,7 15,4 360,0 36,2
Médicaments présentés sous forme de doses 28,4 5,5 35,8 7,1 31,6 4,3 87,3 13,6 128,5 12,9
Bière de malt 25,7 5,0 30,7 6,0 28,7 3,9 32,0 5,0 34,1 3,4
Chocolat et autres préparations alimentaires contenant du cacao 35,6 6,9 34,0 6,7 25,4 3,5 29,8 4,6 27,7 2,8
Compresseurs, pompes et hottes 23,8 4,6 22,9 4,5 23,6 3,2 24,4 3,8 20,4 2,0
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 18,6 3,6 22,5 4,4 23,6 3,2 17,1 2,7 18,2 1,8
Produits laminés plats et aciers inoxydables 16,6 3,2 14,6 2,9 17,4 2,4 15,6 2,4 17,5 1,8
Déchets et débris de cuivre 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 17,2 1,7
Fibres synthétiques (nylon, polypropylène, etc.) 5,3 1,0 10,8 2,1 17,3 2,4 17,2 2,7 16,2 1,6
Poussières, poudres et paillettes de zinc 7,0 1,4 10,9 2,1 10,3 1,4 10,1 1,6 15,8 1,6
10 principaux produits ci-dessus* 254,3 49,6 216,4 42,6 411,7 56,4 332,4 51,7 655,5 65,8
Autres produits* 258,8 50,4 291,5 57,4 318,8 43,6 310,8 48,3 340,3 34,2
TOTAL* 513,0 100,0 507,9 100,0 730,5 100,0 643,1 100,0 995,8 100,0
Québec/Canada   28,2   24,6   33,5   29,1   31,4

Tableau 5

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de la Belgique, selon le niveau de technologie, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
*Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
Haute technologie 85,7 29,5 74,6 29,1 75,7 23,3 98,3 31,0 120,4 37,1
Moyenne-haute technologie 65,1 22,4 79,2 30,9 106,6 32,9 124,2 39,1 118,4 36,5
Moyenne-faible technologie 90,6 31,2 56,8 22,1 80,2 24,7 43,9 13,8 39,8 12,3
Faible technologie 49,1 16,9 45,8 17,8 61,7 19,0 51,1 16,1 45,7 14,1
Total manufacturier* 290,4 100,0 256,4 100,0 324,3 100,0 317,6 100,0 324,5 100,0

Tableau 6

Importations de biens manufacturés au Québec, par groupes de produits à destination de la Belgique, selon le niveau de technologie, 2013-2017
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2013 2014 2015 2016 2017
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et analyse économiques, MESI, mars 2018.
Haute technologie 48,3 10,7 55,1 12,3 58,7 8,8 119,7 20,2 160,6 17,9
Moyenne-haute technologie 130,7 29,0 153,6 34,4 172,4 25,7 147,9 24,9 138,2 15,4
Moyenne-faible technologie 140,3 31,1 96,8 21,7 297,5 44,3 161,0 27,2 435,5 48,5
Faible technologie 131,3 29,1 140,7 31,5 142,5 21,2 164,3 27,7 164,5 18,3
Total manufacturier 450,5 100,0 446,1 100,0 671,2 100,0 592,8 100,0 898,8 100,0

Tableau 7

Données sur les échanges touristiques entre le Québec et la Belgique, 2009-2013

Nombre de touristes belges au Québec et leurs dépenses*
Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes: Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Source : Statistique Canada.
Compilation : Tourisme Québec, Direction des connaissances stratégiques en tourisme, juillet 2015.
2009 35 200   40 156 000  
2010 36 200 2,8 49 920 700 24,3
2011 33 900 -6,4 42 699 000 -14,5
2012 41 000 20,9 47 458 200 11,1
2013 31 100 -24,1 34 697 100 -26,9
Nombre de touristes québécois en Belgique et leurs dépenses*
Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%)
* Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve.
Touristes: Personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins de un an, à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé.
Source : Statistique Canada.
Compilation : Tourisme Québec, Direction des connaissances stratégiques en tourisme, juillet 2015.
2009 42 900   42 568 400  
2010 40 700 -5,1 41 130 000 -3,4
2011 37 900 -6,9 37 515 400 -8,8
2012 36 600 -3,4 35 655 800 -5,0
2013 27 500 -24,9 16 014 600 -55,1

1. Voir le tableau ci-dessus et le tableau 1 de l'annexe pour plus de détails.

2. PIB valorisé en dollars américains courants.

3. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

4. Voir les tableaux 2 à 6 de l'annexe pour des données additionnelles.

5. Source  Statistique Canada, Liens de parenté entre sociétés, [Cédérom], 4e trimestre de 2016.

6. Idem.

7. Voir le tableau 6 de l'annexe pour plus de détails.