Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note sur l'économie et le commerce d'Israël

Avril 2017

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie israélienne

Principaux indicateurs, 20161
1. Estimations préliminaires, sauf indication contraire.
2. Nombre d'unités de shekels par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en 2016.
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC).
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI), avril 2017.
Population (en millions) 8,5
PIB (en G$ US courants) 311,7
PIB par habitant (en $ US courants) 36 556,9
Taux de croissance du PIB réel (%) 3,3
Taux d'inflation (%) -0,5
Taux de chômage (%) 4,9
Taux de change2 2,8986
Exportations de marchandises et services (en G$ US courants) 98,1
Importations de marchandises et services (en G$ US courants) 86,9

Le contexte économique

L'économie israélienne est relativement diversifiée et très avancée sur le plan technologique. Elle a connu une croissance continue ces quinze dernières années. Depuis 2011, son rythme a quelque peu ralenti.

Au cours de la période 2011-2015, l'économie du pays a maintenu un taux moyen de croissance supérieur (3,6 %) à celui des économies avancées (1,6 %)1. Cette relative bonne performance est attribuable à la hausse de la consommation privée et à la vigueur de la demande intérieure, laquelle a compensé la faiblesse des exportations. Plus globalement, cette performance est le résultat d'une politique économique prudente menée par les autorités au cours de la dernière décennie.

Le taux d'inflation reste très faible tout comme le taux de chômage, qui est d'ailleurs tombé à son plus bas niveau depuis près de trois décennies.

En 2016, le déficit2 budgétaire était un peu plus élevé (2,5 % du produit intérieur brut [PIB]) qu'en 2015 (2,1 %) en raison des engagements pris par l'État, lesquels continuent d'être honorés, notamment en ce qui a trait aux dépenses pour l'éducation, la santé, le service de la dette, la sécurité intérieure, les transports, l'enseignement supérieur, le bien-être social et la défense.

Les secteurs d'activité en importance selon le pourcentage du PIB sont les suivants : l'agriculture (1,1 %); l'industrie (17,6 %); les services (79,7 %).

Les secteurs industriels d'excellence sont les suivants : l'industrie de la chimie; l'industrie de la plasturgie; l'industrie des hautes technologies.

Concernant le commerce extérieur, le pays est le 40e exportateur et le 43e importateur de biens au monde (31e et 38e respectivement pour les services). Il exporte entre autres des diamants, des circuits électroniques intégrés et des médicaments sous forme de doses et il importe notamment des diamants, des huiles brutes de pétrole, des véhicules automobiles pour le transport de personnes et des circuits électroniques intégrés.

Les premières estimations de l'OCDE concernant Israël indiquent les résultats économiques suivants pour 2016 :

  • une croissance du PIB réel de 3,3 %;
  • une inflation de −0,5 %;
  • un taux de chômage de 4,9 %;
  • un solde budgétaire déficitaire des administrations publiques correspondant à 2,5 % du PIB.

Les perspectives économiques d'Israël sont relativement optimistes. La politique monétaire accommodante et le relèvement des salaires devraient continuer de soutenir la consommation. La demande intérieure des entreprises et de l'État devrait s'accroître, alimentée par l'investissement privé et les projets des grandes entreprises du secteur des hautes technologies et favorisée par la mise en œuvre des mesures gouvernementales dans certains domaines, comme ceux du transport et du logement.

Les prévisions3 indiquent une croissance du PIB d'Israël de 3,0 % en 2017 et de 3,3 % en 2018.

Le commerce de marchandises entre le Québec et Israël

L'évolution des échanges5

En 2016, la valeur des échanges commerciaux de marchandises4 entre le Québec et Israël s'élevait à 345,5 M$, ce qui représente une hausse de 32 % par rapport à l'année 2015. Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation des exportations, dont la valeur a plus que doublé (+150 M$ comparativement à 72 M$ en 2015).

Cette même année, la valeur de ces échanges représentait 20,7 % des échanges commerciaux de marchandises entre le Canada et ce pays.

Toujours en 2016, la valeur des échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et Israël correspondait à 16,2 % du commerce total du Québec avec le Moyen-Orient et 0,2 % des échanges internationaux du Québec.

En 2016, le solde des échanges commerciaux de biens entre le Québec et Israël était déficitaire (−54 M$).

Évolution des échange de marchandises entre le Québec et Israël, 2012-2016
* Les chiffres étant arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, avril 2017.
Exportations Importations Commerce total*
2012 60,4 232,9 293,3
2013 132,0 159,4 291,4
2014 222,2 163,9 386,0
2015 72,2 196,4 268,6
2016 150,5 204,0 354,5

Les exportations

En 2016, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination d'Israël s'établissait à 150 M$ et représentait 35,9 % de la valeur totale des exportations canadiennes vers ce pays. Elle correspondait également à une hausse de 108,4 % par rapport à l'année 2015.

La même année, les exportations de marchandises du Québec vers Israël représentaient 11,5 % des exportations québécoises vers le Moyen-Orient et 0,2 % des exportations québécoises à l'échelle internationale.

Toujours en 2016, Israël était le 4e client du Québec au Moyen-Orient et 31e au monde.  

En 2016, les trois produits en tête de liste des exportations québécoises vers ce pays étaient les suivants :

  • les avions, les hélicoptères et les autres véhicules aériens ou spatiaux (37,6 % du total);
  • le papier journal en rouleaux ou en feuilles (8,1 %);
  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (8,1 %).

La valeur des dix principaux produits québécois exportés vers Israël représentait 71,1 % de l'ensemble des exportations du Québec vers ce pays.

Au cours de la période considérée (2012-2016), les produits de haute technologie ont dominé les exportations du Québec vers Israël.

Les importations

En 2016, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance d'Israël était de 204 M$, ce qui représente une hausse de 3,9 % par rapport à l'année 2015. Elle correspondait à 15,8 % du total des importations canadiennes en provenance de ce pays.

Cette même année, les importations de marchandises du Québec en provenance d'Israël représentaient 23,1 % des importations québécoises en provenance du Moyen-Orient et 0,2 % des importations québécoises à l'échelle internationale.

Toujours en 2016, Israël était le 2e fournisseur du Québec au Moyen-Orient et le 39e au monde.

Les trois produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants :

  • les ouvrages en ciment, en béton ou en pierre artificielle (7,5 % du total);
  • les turboréacteurs, les turbopropulseurs et les autres turbines à gaz (5,6 %);
  • les fils de filaments synthétiques (5,1 %).

La valeur des dix principaux produits québécois importés d'Israël représentait 43 % de l'ensemble des importations québécoises en provenance de ce pays.

Au cours de la période considérée (2012-2016), à l'exception de l'année 2012, les produits de moyenne-haute technologie ont dominé les importations du Québec en provenance d'Israël.

Annexe

Tableau 1

Indicateurs économiques, 2014-2018
  2014 2105 2016P 2017P 2018P

P : prévision; 1 : en pourcentage; 2 : en pourcentage du PIB
Source : OCDE, Perspectives économiques de l'OCDE, no 100, novembre 2016.
Compilation : Direction des politique et de l'analyse économiques, MESI, septembre 2016.

PIB aux prix du marché (en volume) 3,2 2,5 3,3 3,4 3,3
Exportations de biens et services (en volume) 1,5 -4,1 3,3 3,1 4,0
Importations de biens et de services (en volume) 3,8 -0,5 9,1 8,0 4,8
Taux de chômage1 5,9 5,2 4,9 4,8 4,7
Indice des prix à la consommation 0,5 -0,6 -0,5 0,7 1,1
Solde financier des administrations publiques2 -3,2 -2,1 -2,5 -2,9 -3,1

Tableau 2

Commerce de marchandises entre le Québec et Israël, 2012-2016
(en millions de dollars canadiens)
  2012 2013 2014 2015 2016
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, avril 2017.
Exportations de biens 60 132 222 72 150
Importations de biens 233 159 164 196 204
Échanges totaux 293 291 386 269 355

Tableau 3

Exportations de marchandises du Québec, par groupe de produits à destination d'Israël, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, avril 2017.
Avions, hélicoptères et autres véhicules aériens ou spatiaux 0,0 0,0 31,4 23,8 25,7 11,6 0,0 0,0 55,6 37,6
Papier journal en rouleaux ou en feuilles 0,5 0,9 22,1 16,7 17,1 7,7 2,0 2,8 12,2 8,1
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 4,4 7,4 12,9 9,8 2,1 1,0 2,0 2,8 12,2 8,1
Matières colorantes et produits inorganiques utilisés comme luminophores 0,4 0,6 0,2 0,1 0,0 0,0 3,9 5,4 5,9 3,9
Appareils pour la téléphonie 0,4 0,6 0,9 0,7 1,6 0,7 3,4 4,7 4,5 3,0
Médicaments présentés sous forme de doses 1,6 2,6 2,1 1,6 2,6 1,2 2,0 2,8 3,9 2,6
Parties de machines, d'appareils de bureau et de pièces informatiques 3,6 5,9 2,8 2,2 3,0 1,3 2,1 3,0 3,4 2,3
Voitures de tourisme et autres types de véhicules 2,3 3,8 4,0 3,1 1,2 0,6 2,7 3,7 3,0 2,0
Moteur à piston alternatif ou rotatif, à allumage par étincelles 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 2,8 1,8
Parties d'avions, d'hélicoptères et d'autres véhicules aériens 2,3 3,8 5,0 3,8 113,9 51,3 4,2 5,9 2,6 1,7
10 principaux produits ci-dessus* 15,5 25,7 81,5 61,7 167,4 75,3 22,5 31,2 107,0 71,1
Autres produits* 44,9 74,3 50,5 38,3 54,8 24,7 49,7 68,8 43,5 28,9
TOTAL 60,4 100,0 132,0 100,0 222,2 100,0 72,2 100,0 150,5 100,0
Québec/Canada   22,7   34,8   49,4   21,1   35,9

Tableau 4

Importations de marchandises du Québec, par groupe de produits en provenance d'Israël, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, avril 2017.
Ouvrages en ciment, béton ou en pierre artificielle 5,9 2,5 7,5 4,7 8,3 5,1 12,2 6,2 15,3 7,5
Turboréacteurs, turbopropulseurs et autres turbines à gaz 38,7 16,6 22,6 14,2 21,7 13,2 22,9 11,7 11,4 5,6
Fils de filaments synthétiques non conditionnés pour la vente au détail 4,5 1,9 8,1 5,1 10,3 6,3 14,7 7,5 10,3 5,1
Fils et autres conducteurs pour l'électricité et les câbles de fibres optiques 5,0 2,2 12,4 7,8 8,9 5,4 12,7 6,5 9,6 4,7
Vaisselle et autres articles de ménages et de toilette, en matières plastiques 1,3 0,6 0,7 0,5 0,7 0,4 1,9 1,0 8,3 4,1
Préparations capillaires 9,4 1,0 9,1 5,7 8,0 4,9 9,0 4,6 7,2 3,5
Diamants, même travaillés, mais non montés, ni sertis 8,6 3,7 6,3 3,9 7,1 4,4 6,4 3,2 7,0 3,4
Carottes, navets, betteraves à salade et autres racines comestibles similaires 0,5 0,2 0,3 0,2 0,4 0,3 1,2 0,6 6,4 3,1
Constructions préfabriquées 5,8 2,5 5,4 3,4 5,7 3,5 7,9 4,0 6,4 3,1
Remorques et semi-remorques pour véhicules et leurs parties 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 5,9 2,9
10 principaux produits ci-dessus* 79,7 34,2 72,4 45,4 71,1 43,4 88,9 45,3 87,8 43,0
Autres produits* 153,2 65,8 87,0 54,6 92,7 56,6 107,5 54,7 116,2 57,0
TOTAL 232,9 100,0 159,4 100,0 163,9 100,0 196,4 100,0 204,0 100,0
Québec/Canada   20,3   15,1   14,8   16,3   15,8

Tableau 5

Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination d'Israël, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Source : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économique, MESI, avril 2017.
Haute technologie 19,7 36,3 66,2 54,2 172,1 78,4 25,0 35,7 93,6 63,1
Moyenne-haute technologie 151,1 27,8 14,8 12,1 11,4 5,2 24,7 35,2 22,1

14,9

Moyenne-faible technologie 6,5 11,9 8,8 7,2 7,8 3,6 6,9 9,8 6,6 4,4
Faible technologie 13,0 24,0 32,5 26,6 28,3 12,9 13,5 19,3 26,1 17,6
Total manufacturier* 54,3 100,0 122,3 100,0 219,6 100,0 70,1 100,0 148,4 100,0

Tableau 6

Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance d'Israël, selon le niveau de technologie, 2012-2016
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2012 2013 2014 2015 2016
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
* Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Compilation : Direction des politiques et de l'analyse économiques, MESI, avril 2017.
Haute technologie 65,3 28,9 40,2 26,6 40,4 26,2 41,9 22,7 32,5 17,6
Moyenne-haute technologie 43,4 19,2 53,5 35,4 53,8 34,8 69,3 37,5 66,6 35,9
Moyenne-faible technologie 83,6 37,0 30,7 20,4 34,5 22,3 42,8 23,2 50,7 27,3
Faible technologie 33,8 14,9 26,6 17,6 25,8 16,7 30,6 16,6 35,5 19,2
Total manufacturier* 226,1 100,0 151,0 100,0 154,4 100,0 184,6 100,0 185,4 100,0

1. Source : FMI, Perspectives économiques mondiales, octobre 2016.

2. Source : OCDE (voir le tableau I de l'annexe).

3. Source : OCDE.

4. Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables.

5. Voir les tableaux II à VI de l'annexe pour des données additionnelles.