Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Économie et commerce

Note sur l'économie et le commerce des Émirats arabes unis

Juin 2011

Cette note dresse le portrait de l'économie du pays et de l'évolution des échanges commerciaux qu'il entretient avec le Québec.

L'économie des Émirats arabes unis

Émirats arabes unis
Principaux indicateurs, 2009
Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation mondiale du commerce (OMC) et Institut de la statistique du Québec (ISQ).
*Nombre d'unités de la devise étrangère par dolar américain. Moyenne de l'année 2009.
Population (en millions) 4,6
PIB en milliards de dollars américains courants 270,3
PIB par habitant en dollars américains courants 55 081,0
Taux de croissance du PIB (%) -3,15
Taux d'inflation (%) 1,6
Taux de chômage(%, en 2005) 3,1
Monnaie Dirham
Taux de change* 3,67
Exportations de biens et services (en milliards de dollars américains courants) 184,5
Importations de biens et services (en milliards de dollars américains courants) 176,8

Le contexte économique

L'économie des Émirats arabes unis (EAU) est l'une des plus prospères et des plus stables du Moyen-Orient. Elle repose essentiellement sur la production de pétrole et de gaz naturel (35 % du produit intérieur brut).

La croissance moyenne des EAU au cours de cinq dernières années était de 4,1 %, ce qui signifie qu'elle était supérieure à celle de l'économie mondiale (3,6 %). Cette performance était favorisée par la hausse des prix mondiaux des hydrocarbures et également par les entrées massives de capitaux étrangers dans le pays.

Malheureusement, la crise de 2008 a freiné cette progression de sorte que la croissance du PIB a été négative en 2009 (- 3,15 %).  L'économie semble toutefois se redresser. Ainsi, les EAU présentent :

  • une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 3,2 % en 2010, selon le Fonds monétaire international (FMI); 
  • une inflation en forte baisse à 0,9 % en 2010 (contre 12,3 % en 2008).

Les perspectives économiques sont modérément optimistes. Les prévisions du FMI indiquent une croissance de l'économie des Émirats arabes unis de :

  • 3,3 % en 2011;
  • 3,8 % en 2012;
  • 4,2 % en 2016.

Les effets collatéraux du « Printemps arabe » pourraient conduire à une révision de ces prévisions.

Les principaux défis pour les EAU au cours des prochaines périodes sont essentiellement d'ordre financier. Les Émirats arabes unis sont membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG)1.

Les finances publiques

La crise financière a frappé durement les finances publiques des Émirats arabes unis. Dans ce contexte de crise, les gigantesques projets d'infrastructures entrepris doivent continuer d'être financés, ce qui concourt ainsi à la détérioration relative des finances publiques. Ainsi :

  • le solde budgétaire (excédent budgétaire), qui était de 21,3 % du PIB avant la crise (2008), a été réduit à 0,7 % en 2009;
  • les autorités ciblent néanmoins un excédent de 8,0 % du PIB en 2011 (grâce à la hausse du prix des hydrocarbures et à la rigueur de la gestion);
  • les autorités comptent également réaliser des excédents budgétaires récurrents moyens de 9 % du PIB entre 2012 et 2015.

Le commerce extérieur des Émirats arabes unis

En 2009, le commerce extérieur des Émirats arabes unis (exportations et importations de biens et services) s'élève à 361,3 G$ US. Les exportations et les importations représentent respectivement 51,1 % et 48,9 % du commerce total et 74,1 % et 71,0 % du PIB.

  • Les marchandises comptent pour 87 %, et les services commerciaux pour 13 % des échanges.
  • Les Émirats arabes unis sont le 19e exportateur mondial (1,40 %) et le 24e importateur mondial (1,1 %) de marchandises.
  • Pour les services commerciaux, ils se situent au 51e rang mondial des exportateurs (0,28 %) et au 26e rang mondial des importateurs (1,2 %). 
  • Les services de voyages (77,4 %) dominent les exportations de services commerciaux, et les services de transport viennent en tête de

liste des importations de services commerciaux (62,6 %).

  • Les produits manufacturés dominent le contenu des exportations et des importations.

Les principaux groupes de produits : les produits manufacturés en tête de liste

En 2009, les principaux groupes de produits exportés par les Émirats arabes unis sont les suivants :

  • les produits manufacturés (51,0 %);
  • les produits combustibles et des industries extractives (40,1 %);
  • les produits agricoles (2,9 %).

Les principaux groupes de produits importés par les Émirats arabes unis sont les suivants en 2009 :

  • les produits manufacturés (65,2 %);
  • les produits combustibles et des industries extractives (3,4 %);
  • les produits agricoles (7,6 %).
Commerce extérieur des Émirats arabes unis
(en milliards de dollars américains)
2006 2007 2008 2009
Source : OMC, 2010
Exportations de marchandises et de services 142,6 179,2 240,5 184,5
Importations de marchandises et de service 115,0 156,0 208,4 176,8
Commerce extérieur total 257,6 335,2 448,9 361,3
Balance commerciale 27,6 23,2 32,1 7,7

Les principaux partenaires commerciaux 

En 2009, les principaux clients des Émirats arabes sont, dans l'ordre :

  • l'Inde (21,8 %);
  • l'Iran (13,1 %);
  • l'Irak (7,2 %).

En 2009, ses principaux fournisseurs sont :

  • l'Union européenne (UE-27) (24,7 %);
  • l'Inde (13,8 %);
  • la Chine (10,7 %).
Principaux partenaires commerciaux des Émirats arabes unis, 2009
Clients % Fournisseurs %
Source : OMC, 2010
Inde 21,8 Union européenne 24,7
Iran, Rép. Islamique d' 13,1 Inde 13,8
Irak 7,2 Chine 10,7
Suisse 6,0 États-Unis 9,3
Union européenne (27) 5,0 Japon 8,0

Les investissements directs étrangers : baisse à l'instar des autres destinations

En 2009, les flux d'investissements directs étrangers (IDE)2 à destination des Émirats arabes unis (flux entrants) se chiffrent à 4 G$ US, comparativement à 13,7 G$ US en 2008, soit une baisse de 70,8 %. Ils représentent 0,34 % des IDE mondiaux entrants.

Quant aux flux d'investissements directs vers l'étranger (flux sortants), ils s'établissent à 2,7 G$ US en 2009, ce qui représente une diminution de 82,9 % par rapport à l'année 2008.

Ce montant correspond à 0,24 % du total des flux mondiaux sortants. Les IDE ont baissé aux Émirats arabes unis en 2009, à l'instar des autres destinations du monde, en raison de la crise.

Le commerce de biens entre le Québec et les Émirats arabes unis : 2006-2010

Évolution des échanges

  • Les échanges commerciaux de biens entre le Québec et les Émirats arabes unis sont en baisse depuis les deux dernières années.
  • En 2010, ils se chiffrent à 324,9 M$ canadiens, soit un recul de 25 % par rapport à l'année précédente. Cette baisse est attribuable, en grande partie, à la diminution des exportations.
  • En dépit de la baisse, la valeur des échanges commerciaux de biens entre le Québec et les EAU est plus élevée que celle entre le Québec et l'Arabie saoudite. Par ailleurs, elle représente presque huit fois celle entre le Québec et le Qatar (324,9 M$ contre 45 M$).
  • Au cours de la période considérée (2006-2010), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges a été de 6,6 %.
  • Cette valeur représente 25 % des échanges commerciaux de biens du Canada avec ce pays en 2010.  
  • Les Émirats arabes unis ne figurent pas parmi les 20 premiers partenaires commerciaux internationaux du Québec en 2010. 

En 2010, le solde des échanges commerciaux de biens entre le Québec et les Émirats arabes unis est positif (+ 88,4 M$) pour le Québec.

Évolution des échanges de biens entre le Québec et les Émirats arabes unis, 2006-2010
(en millions de dollars)
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
2006 2007 2008 2009 2010
Exportations 190,8 325,4 254,8 323,3 206,7
Importations 60,9 6,5 300,2 110,1 118,3
Commerce total 251,7331,9 555,0 433,4 324,9

Les exportations

En 2010, la valeur des exportations du Québec à destination des Émirats arabes unis s'établit à 206,7 M$, ce qui correspond à une baisse de 36,1 % par rapport à l'année 2009. Elle représente 18,2 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays (contre 24,8 % en 2009).

Les Émirats arabes unis sont le 22e client international du Québec et le 2e client du Québec au Moyen-Orient, derrière l'Arabie saoudite.

Produits dominants des exportations

Les produits qui se situent en tête de liste des exportations, en 2010, sont :

  • les avions et les autres véhicules aériens (24,5 % du total);
  • les simulateurs de vol (9,7 %);
  • le papier journal (8,0 %);
  • le papier fin (6,9 %).

La valeur des dix principaux produits représente 68,2 % de la valeur totale des exportations.

Contenu technologique des exportations

Le contenu technologique des exportations de biens manufacturés à destination des Émirats arabes unis est le suivant en 2010 :

  • les produits de haute technologie (45,5 %);
  • les produits de faible technologie (25,9 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (18,0 %);
  • les produits de moyenne-faible technologie (10,5 %).

Les importations

En 2010, la valeur des biens manufacturés dédouanés au Québec (importations) en provenance des Émirats arabes unis est de 118,3 M$, ce qui représente une hausse de 7,4 % par rapport à celle de l'année 2009.

Elle correspond à 77,1 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays (contre 56,3 % en 2009).

En 2010, les Émirats arabes unis figurent au 48e rang des fournisseurs internationaux du Québec.  

Produits dominants importés

Les produits qui viennent en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec (importations) en provenance des Émirats arabes, en 2010, sont :

  • les carburéacteurs (90,7 % du total);
  • l'or (3,5 %).

La valeur des dix principaux produits représente 97,9 % de la valeur totale des biens manufacturés dédouanés au Québec (importations) en provenance de ce pays.

Contenu technologique des importations

Le contenu technologique des biens manufacturés dédouanés au Québec (importations) en provenance des Émirats arabes unis, en 2010, est le suivant :

  • les produits de moyenne-faible technologie (96,7 %);
  • les produits de moyenne-haute technologie (1,8 %);
  • les produits de faible technologie (1,3 %);
  • les produits de haute technologie (0,2 %).

Annexe

Exportations de biens du Québec par groupe de produits à destination des Émirats arabes unis, 2006-2010
(en milliers de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2006 2007 2008 2009 2010
k$ % k$ % k$ % k$ % k$ %

SH : Système harmonisé de classification de marchandises comprenant 5000 groupes de produits. Chaque produits est identifié par un code à six chiffres en vue de parvenir à une classification uniforme (Source : Industrie Canada)
N. B. : Les montants pour chaque produit excluent les réexportations attribuées au Québec; celles-ci sont, pour l'essentiel, des produits entrés au Canada et qui en ressortent dans le même état qu'au moment de leur importation.
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Direction de l'analyse économique, DGPSE, MFEQ, mars 2011.

Avions et autres véhicules aériens 0,0 0,0 154 527,0 54,4 71 617,4 30,3 70 798,8 24,1 46 393,4 24,5
Simulateurs de vol 54 496,6 29,6 26 448,8 9,3 25 949,5 11,0 34 594,8 11,8 18 300,9 9,7
Papier journal en rouleaux ou en feuilles 78,2 0,0 429,8 0,2 192,2 0,1 3 516,5 1,2 15 127,4 8,0
Papier fin en rouleaux non-couché ayant au moins 10 % de fibre, obtenu par procédé mécanique ou chimico-mécanique; papiers feuille à feuille et papiers à la main 0,0 0,0 0,0 0,0 422,4 0,2 2 315,8 0,8 13 085,3 8,9
Vaccins pour la médecine humaine 8,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 4 737,0 1,6 10 381,3 5,5
Turbines à gaz et turbopropulseurs; leurs parties 2 029,6 1,2 3 091,3 1,1 5 404,5 2,3 5 285,6 1,8 7 942,8 4,2
Barres et profilés en aluminium non allié 5 483,9 3,2 2 542,3 0,9 0,0 0,0 0,0 0,0 5 216,9 2,8
Automobiles usagées de différentes cylindrées; automobiles ayant de très grands habitacles 1 853,7 1,1 1 031,5 0,4 3 011,0 1,3 9 260,5 3,2 5 043,6 2,7
Ouvrages en aluminium forgé ou moulé non précisés autrement 19,1 0,0 12,1 0,0 1,2 0,0 827,5 0,3 4 253,1 2,2
Bois scié de chêne ou de frêne et bois scié de résineux 10 339,9 6,1 7 468,2 2,6 7395,3 3,1 2607,0 0,9 3 501,9 1,8
Autres produits 100 473,4 58,8 88 725,1 31,2 122 208,9 51,7 159 758,9 54,4 60 330,9 31,8
Total des exportations nationales 170 782,6 100,0 284 276,1 100,0 236 192,3 100,0 293 699,3 100,0 189 577,6 100,0
Réexportations 20 007,6   54 136,0   18 626,5   29 642,3   17 112,3  
Total 190 790,2   325 412,1   254 818,8   323 341,5   206 689,9  
Québec/Canada   24,2   28,7   17,4   24,8   18,2
Importations de biens du Québec par groupes de produits en provenance des Émirats arabes unis, 2006-2010
(en milliers de dollars et en pourcentage)
Description des produits
Classification SH4
2006 2007 2008 2009 2010
k$ % k$ % k$ % k$ % k$ %
SH : Système harmonisé de classification de marchandises comprenant 5000 groupes de produits. Chaque produits est identifié par un code à six chiffres en vue de parvenir à une classification uniforme (Source : Industrie Canada)
Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec.
Direction de l'analyse économique, DGPSE, MFEQ, mars 2011.
Carburéacteur de type kérosène 54 565,9 89,6 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0 107 297,6 90,7
Lingots d'or sous forme brute à usages non monétaires 0,0 0,0 0,0 0,0 116 132,1 38,7 0,0 0,0 4 121,4 3,5
Parties de valves actionnées à la main ou parties de clapet et soupapes de retenue à moteur 1 392,9 2,3 2 788,2 43,1 3 492,6 1,2 2 257,4 2,1 1 600,4 1,4
Ferrochrome contenant du carbone 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 462,6 0,4 1 065,3 0,9
Carreaux en céramique vernissée, autres que de pavage, de revêtement ou de foyer 5,0 0,0 103,4 1,6 90,6 0,0 420,7 0,4 757,2 0,6
Tissus de lames ou formes similaires en polyéthylène pour fabrication de panneaux insonorisants ou pour fabriquer des vêtements 0,0 0,0 0,0 0,0 348,3 0,1 27,7 0,0 292,1 0,2
Tuyaux normalisés et tubes en fer ou acier non allié; soudés et galvanisés ou non 1 785,2 2,9 88,2 1,4 1 817,4 0,6 226,8 0,2 188,0 0,2
Polyéthylène de densité sous formes primaires; sauf les matériaux recyclés 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 29,3 0,0 186,2 0,2
Pointes de Paris ou de trèflerie, à tiges lisses ou spiralées, en fer ou en acier 0,2 0,0 30,1 0,5 20,0 0,0 110,0 0,1 149,4 0,1
Articles de bijouterie et leurs parties en métaux précieux; peuvent être revêtus ou plaqués en métaux précieux 39,6 0,1 92,7 1,4 149,1 0,0 212,6 0,2 143,1 0,1
Autres produits 3 097,9 5,1 3 365,9 52,0 178 105,9 59,3 106 340,9 96,6 2 449,7 2,1
Total 60 886,8 100,0 6 468,4 100,0 300 156,1 100,0 11 088,0 100,0 118 250,5 100,0
Québec/Canada   61,4   21,2   90,9   56,3   77,1
Exportations de biens manufacturés du Québec par groupes de produits à destination des Émirats arabes unis selon le niveau de technologie, 2006-2010
(en millions de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2006 2007 2008 2009 2010
M$ % M$ % M$ % M$ % M$ %
Source : Institut de la statistique du Québec.
Direction de l'analyse économique (DAE), MFEQ, mars 2011.
Haute technologie 64,7 46,8 221,8 69,4 114,8 47,7 133,7 43,3 92,3 45,5
Moyenne-haute technologie 24,0 17,4 25,6 8,0 53,0 22,0 102,1 33,1 36,6 18,0
Moyenne-faible technologie 17,5 12,7 46,4 14,5 39,9 16,6 44,4 14,4 21,3 10,5
Faible technologie 32,0 23,1 25,5 8,0 32,8 13,7 28,5 9,2 52,5 25,9
Importations de biens manufacturés dédouanés au Québec par groupes de produits en provenance des Émirats arabes unis selon le niveau de technologie, 2006-2010
(en milliers de dollars et en pourcentage)
Niveau de technologie 2006 2007 2008 2009 2010
k$ % k$ % k$ % k$ % k$ %
Source : Institut de la statistique du Québec.
Direction de l'analyse économique (DAE), MFEQ, mars 2011.
Haute technologie 29,7 0,0 55,3 0,9 192,6 0,2 191,3 3,3 199,2 0,2
Moyenne-haute technologie 1 527,5 2,5 3 208,0 50,1 4 438,1 3,6 2 965,9 51,1 2 072,9 1,8
Moyenne-faible technologie 56 615,1 93,2 642,7 10,0 118 364,0 94,9 1 413,5 24,4 113 992,9 96,7
Faible technologie 2 573,0 4,2 2 502,1 39,0 1 778,9 1,4 1 231,1 21,2 1 579,4 1,3

Date de production de cette note : juin 2011

1. Les pays membres : Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar. L'objectif de cette organisation est l'intégration économique et monétaire régionale.

2. Rapport sur l'investissement dans le monde, Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), 2010.