Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

stratégies

Réinventez l'horizon

3. Accompagner les PME dans leur développement

Le troisième axe de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026 est entièrement consacré aux PME et vise à les rendre plus compétitives et mieux adaptées aux nouvelles technologies.

C’est à ces conditions que les PME de l’industrie aérospatiale s’intégreront davantage à la chaîne d’approvisionnement mondiale et accroîtront leur présence sur les marchés d’exportation.

Afin d’accompagner les PME dans leur développement, le gouvernement formule trois objectifs :

  • favoriser le passage des PME à l’industrie 4.0;
  • encourager les fusions et les acquisitions;
  • stimuler les exportations.

3.1 Favoriser le passage des PME à l’industrie 4.0

Le concept d’industrie 4.0 correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production, notamment par la mise en place d’usines dites  intelligentes, où la production peut être rapidement adaptée aux besoins et où les ressources sont allouées plus efficacement.

Une usine 4.0 type associe par exemple des automates pilotant la fabrication, des capteurs recueillant l’information, l’exploitant et la transmettant, des logiciels de gestion du cycle de vie des produits, ainsi que des technologies émergentes en fabrication avancée.

Le terme d’entreprise numérique fait référence à un modèle de fonctionnement optimal, où les systèmes d’information sont intégrés à partir de données numériques tout au long de la chaîne de fonctionnement de l’entreprise, depuis la décision initiale jusqu’à la production et à la livraison des services.

Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, le gouvernement engage trois initiatives afin d’aider les PME de l’aérospatiale à réaliser avec succès leur passage à l’industrie 4.0 pour développer un secteur manufacturier  innovant.

Le parrainage et l’accompagnement des PME vers l’industrie 4.0

Le gouvernement du Québec apporte son soutien à une nouvelle démarche d’amélioration de la compétitivité des PME, l’approche MACH-FAB 4.0, fondée sur l’initiative MACH d’Aéro Montréal.

MACH-FAB 4.0 est une mesure de parrainage et d’accompagnement sur mesure conçue à l’intention des PME. Le but est de favoriser l’implantation des technologies numériques et de la fabrication avancée au sein des PME participantes, notamment par la formation de la main-d’œuvre appelée à utiliser les nouveaux outils numériques.

La mise en œuvre de cette nouvelle initiative sera sous la responsabilité d’Aéro Montréal, qui collaborera à cette fin avec Sous-traitance industrielle au Québec, le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO) et l’École de technologie supérieure.

La Stratégie québécoise de l’aérospatiale prévoit une contribution du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation de 9,5 millions de dollars sur cinq ans, à laquelle s’ajoute une contribution équivalente du secteur privé.

L’initiative MACH-FAB 4.0 permettra de soutenir 50 PME du secteur de l’aérospatiale dans leur passage vers l’entreprise numérique du futur.

L’initiative MACH

L’initiative MACH mise en œuvre par Aéro Montréal a pour objectif de renforcer les PME et la structure de la chaîne d’approvisionnement québécoise en établissant des liens privilégiés de collaboration entre clients et fournisseurs, grâce à des stratégies et à des projets adaptés.

À ce jour, MACH a permis de renforcer la collaboration entre 47 PME et leurs 28 parrains en les accompagnant dans près de 380 projets, ce qui représente des investissements directs de plus de 4 millions de dollars.

Les partenaires du parrainage et de l’accompagnement des PME vers l’industrie 4.0

L’initiative MACH-FAB 4.0 sera placée sous la responsabilité d’Aéro Montréal. Elle sera mise en œuvre avec trois partenaires :

  • Sous-traitance industrielle au Québec;
  • le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO);
  • l’École de technologie supérieure par l’entremise d’AEROETS.
Sous-traitance industrielle au Québec

Sous-traitance industrielle au Québec a été fondée en 1987. Il s’agit d’une association multisectorielle d’entreprises québécoises ayant pour mission d’améliorer la compétitivité des chaînes d’approvisionnement manufacturières, afin de favoriser la croissance de l’économie québécoise.

Le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO)

Le CEFRIO a été créé en 1987. Depuis cette date, l’organisme a bâti un savoir-faire reconnu dans l’appropriation et l’utilisation du numérique. La mission du CEFRIO est de contribuer à l’avancement de la société québécoise par le numérique, en utilisant cette nouvelle technologie comme un levier d’innovation et d’adaptation organisationnelle.

AEROETS

Mis en place au sein de l’École de technologie supérieure, le regroupement AEROETS a pour mission de représenter, de promouvoir et d’intégrer les activités d’enseignement et de recherche en aérospatiale de l’École.

AEROETS comprend 54 professeurs et près de 1 500 stagiaires et chercheurs, collaborant avec plus de 70 entreprises de l’industrie aérospatiale.

Des escouades d’intervention spécialisées dans le numérique

Toujours pour favoriser le passage des PME à l’industrie 4.0, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation mettra sur pied des escouades d’intervention multidisciplinaires spécialisées dans le numérique.

Ces escouades accompagneront les PME, notamment les PME du secteur de l’aérospatiale, en dressant un diagnostic et en élaborant une planification stratégique.

La Stratégie québécoise de l’aérospatiale prévoit pour cette mesure des ressources de 4 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

Le soutien aux investissements pour le passage à l’industrie 4.0

Le passage à l’industrie 4.0 nécessite des investissements importants de la part des PME.

Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation offrira un soutien financier ciblé aux PME ayant réalisé un diagnostic et une planification stratégique dans le cadre de MACH-FAB 4.0 ou avec le soutien des escouades d’intervention spécialisées dans le numérique.

Le soutien financier s’appliquera notamment à l’acquisition des équipements et des logiciels requis pour concrétiser les projets de transformation numérique et d’amélioration de la compétitivité, ce qui contribuera à développer un secteur manufacturier innovant.

Le projet pilote PME 2.0

Dans le cadre du projet pilote PME 2.0, le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO) a été mandaté par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation pour accompagner 30 entreprises des secteurs de l’aérospatiale et de la mode et du vêtement afin de les aider à passer au numérique.

Le projet pilote a été mis en œuvre pour une période de trois ans, de 2012 à 2015. Au cours de cette première phase, les entreprises ont investi plus de 10 millions de dollars dans le passage au numérique.

Le projet PME 2.0 a été reconduit pour une deuxième phase de trois ans dans le cadre du Budget 2015-2016.

3.2 Encourager les fusions et les acquisitions

Dans le secteur québécois de l’aérospatiale, il est essentiel que les PME réussissent à accroître leur participation aux chaînes d’approvisionnement, tant locales que mondiales. Elles sont actuellement trop dépendantes d’un nombre restreint de clients, avec les risques que cela comporte pour leur développement à moyen et long terme.

Pour y parvenir, les PME doivent être plus grandes, plus fortes et plus compétitives. Il leur faut en effet avoir accès à des moyens suffisants pour assumer les risques technologiques et financiers inhérents à une pleine intégration dans les nouveaux programmes aérospatiaux.

La taille des PME québécoises constitue donc un enjeu majeur pour assurer la croissance à long terme de ces entreprises et de l’ensemble de l’industrie. Pour acquérir la taille nécessaire à leur future croissance, les PME doivent notamment réaliser des fusions ou des acquisitions, ce qui représente un long processus et exige des ressources importantes.

Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, le gouvernement du Québec met en place deux initiatives visant à aider les PME à réaliser les fusions et acquisitions nécessaires à leur développement.

Des experts-conseils en fusion et acquisition

Le gouvernement assumera une partie des coûts associés aux services professionnels externes nécessaires aux processus de fusion et d’acquisition au Québec – soit ceux associés à l’embauche d’experts-conseils en fusion et acquisition.

Une somme de 2 millions de dollars est réservée à cette fin pour les cinq prochaines années, ce qui permettra d’accompagner 20 PME du secteur de  l’aérospatiale dans leur processus de fusion ou d’acquisition.

Un appui aux acquisitions stratégiques à l’étranger

Sur le plan international, le gouvernement entend aider les PME québécoises à effectuer des acquisitions stratégiques ou à établir des ententes de partenariat stratégique.

De telles acquisitions ou ces partenariats constituent souvent un moyen efficace pour une PME de s’intégrer à la chaîne d’approvisionnement mondiale. Ils devront avoir pour effet de créer et de maintenir des emplois au Québec.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation aidera les PME qui désirent déterminer des cibles d’acquisition et négocier des partenariats stratégiques.

Le Ministère prendra également en charge une partie des coûts des acquisitions, en rendant disponibles des prêts ou des garanties de prêt par l’entremise du Fonds du développement économique.

À cette fin, la Stratégie québécoise de l’aérospatiale prévoit des ressources de 55 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Les interventions pilotées par le Ministère permettront la réalisation de projets estimés à 130 millions de dollars.

L’impact budgétaire de cette mesure est évalué à 19,8 millions de dollars pour les cinq prochaines années.

3.3 Stimuler les exportations

Afin d’accompagner les PME dans leur développement, le gouvernement formule un troisième objectif, concernant de façon spécifique les exportations. Le gouvernement entend stimuler les exportations des PME du secteur de l’aérospatiale, grâce à plusieurs initiatives ciblées.

Ces initiatives feront partie intégrante de la future Stratégie en matière d’exportation. Elles seront présentées de façon détaillée dans le cadre de cette stratégie. On peut cependant déjà préciser que, dans le secteur de l’aérospatiale, le gouvernement a établi cinq initiatives prioritaires.

Des informations stratégiques en matière d’occasions d’affaires

Export Québec, une unité du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, dressera un portrait des occasions d’affaires liées à la chaîne d’approvisionnement mondiale.

À cette fin, Export Québec procédera à l’acquisition et au maintien de bases de données spécialisées sur les principaux créneaux de l’industrie, bases dont il assurera ensuite la mise à jour. Cette information stratégique sera mise à la disposition de l’industrie.

La conformité aux normes internationales

Les maîtres d’œuvre et les fournisseurs de premier rang exigent des entreprises avec lesquelles ils établissent des relations d’affaires le respect de normes précises.

Cette exigence représente des dépenses généralement très élevées et de longues démarches, des contraintes souvent difficiles à surmonter pour les PME.

Export Québec réservera une enveloppe financière au secteur aérospatial afin d’appuyer financièrement les PME devant investir pour respecter ces normes.

La prospection d’une clientèle cible à l’étranger

Dans le cadre de son Programme Exportation, Export Québec réservera des ressources spécialisées et une enveloppe financière pour aider les PME du secteur aérospatial à établir de nouveaux liens d’affaires avec des clients ciblés à l’étranger, particulièrement avec des fournisseurs de premier et de deuxième rang établis hors du Québec.

Des missions économiques ciblées et l’accueil de maîtres d’œuvre et de fournisseurs de rang 1

Export Québec accompagnera les PME du secteur aérospatial pour promouvoir l’offre québécoise sur les marchés internationaux.

  • Export Québec organisera des missions économiques ciblées auprès de maîtres d’œuvre et de fournisseurs de premier rang non installés au Québec, en fonction des occasions d’affaires préalablement ciblées.
  • Export Québec concevra un outil de promotion des entreprises québécoises et de la capacité industrielle du Québec spécialement adapté aux caractéristiques et aux atouts des PME québécoises dans le secteur aérospatial.

Cet outil de promotion visera les donneurs d’ordres non établis au Québec.

Un réseau de démarcheurs spécialisés en aérospatiale

Export Québec ciblera un groupe d’attachés économiques qui, à partir des bureaux du Québec à l’étranger, approfondiront leur connaissance des entreprises du secteur ainsi que du marché de l’aérospatiale sur leurs territoires respectifs.

Ces attachés économiques établiront des relations ciblées dans les chaînes d’approvisionnement mondiales de l’aérospatiale, particulièrement aux États-Unis et en Europe. Ils auront pour mandat d’aider les PME québécoises à prendre les bonnes décisions en matière d’exportation, ainsi qu’à mettre en œuvre leurs stratégies d’expansion sur les marchés extérieurs.

Impact financier de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale – Axe 3 (Accompagner les PME dans leur développement)

3.1. Favoriser le passage des PME à l’industrie 4.0

[en millions de dollars]

Le parrainage et l’accompagnement des PME vers l’industrie 4.0

  • 2016-2017 : 1,0
  • 2017-2018 : 1,5
  • 2018-2019 : 2,0
  • 2019-2020 : 2,5
  • 2020-2021 : 2,5
  • TOTAL1 : 9,5

Des escouades d’intervention spécialisées dans le numérique1

  • 2016-2017 : 0,8
  • 2017-2018 : 0,8
  • 2018-2019 : 0,8
  • 2019-2020 : 0,8
  • 2020-2021 : 0,8
  • TOTAL1 : 4,0

Le soutien aux investissements pour le passage à l’industrie 4.01, 2

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø
3.2. Encourager les fusions et les acquisitions

[en millions de dollars]

Des experts-conseils en fusion et acquisition

  • 2016-2017 : 0,2
  • 2017-2018 : 0,6
  • 2018-2019 : 0,6
  • 2019-2020 : 0,6
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : 2,0

Un appui aux acquisitions stratégiques à l’étranger

  • 2016-2017 : 1,3
  • 2017-2018 : 4,7
  • 2018-2019 : 4,6
  • 2019-2020 : 4,3
  • 2020-2021 : 4,9
  • TOTAL1 : 19,8
3.3. Stimuler les exportations

[en millions de dollars]

Des informations stratégiques en matière d’occasions d’affaires3

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

La conformité aux normes internationales3

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

La prospection d’une clientèle cible à l’étranger3

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

Des missions économiques ciblées et l’accueil de maîtres d’œuvre et de fournisseurs de rang 13

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

Un réseau de démarcheurs spécialisés en aérospatiale3

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø
TOTAL

[en millions de dollars]

Total – Axe 3

  • 2016-2017 : 3,3
    Dont crédits additionnels : 2,5
  • 2017-2018 : 7,6
    Dont crédits additionnels : 6,8
  • 2018-2019 : 8,0
    Dont crédits additionnels : 7,2
  • 2019-2020 : 8,2
    Dont crédits additionnels : 7,4
  • 2020-2021 : 8,2
    Dont crédits additionnels : 7,4
  • TOTAL1 : 35,3
    Dont crédits additionnels : 31,34

Note : Sauf avis contraire, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation est responsable de la mise en œuvre des mesures.

  1. Contribution budgétaire liée aux premières mesures de la Stratégie numérique.
  2. Comme cette mesure couvre plusieurs secteurs économiques, aucun budget particulier ne lui est alloué.
  3. Mesure financée par la future Stratégie en matière d’exportation.
  4. Au total, 35,3 millions de dollars, si l’on inclut 4 millions de dollars provenant des premières mesures de la Stratégie numérique annoncées dans le Budget 2016-2017.
Contactez
Direction des transports et de la mobilité durable

Où nous trouver?

Téléphone :
514 499-6535

Sans frais :
1 866 680-1884, poste 6535

Adresse postale :
380, rue Saint-Antoine Ouest, 04-NE
Montréal (Québec)
H2Y 3X7

Télécopieur :
514 864-3755

Voir plus d'informations
Précédent
Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Budget 2017-2018 Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité Plan Nord
Suivant