Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

stratégies

Réinventez l'horizon

1. Renforcer et diversifier la structure de l’industrie

Le premier axe de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026 consiste à la fois à renforcer la structure de l’industrie et à la diversifier.

À cette fin, le gouvernement formule trois objectifs, soit :

  • 1.1 Attirer des maîtres d’œuvre et des fournisseurs de rang 1 et 2
  • 1.2 Promouvoir et renforcer les secteurs de la sécurité et de la défense
  • 1.3 Développer le secteur des drones et ses applications civiles

1.1 Attirer des maîtres d’œuvre et des fournisseurs de rang 1 et 2

La Stratégie a pour premier objectif de renforcer le secteur québécois de l’aérospatiale, en agissant sur son écosystème.

On a souligné le rôle clef qu’y jouent les maîtres d’œuvre et les fournisseurs de premier rang. Les quatre maîtres d’œuvre actuels, qui assurent les trois quarts des ventes, constituent les véritables chefs de file de l’aérospatiale québécoise.

Plusieurs fournisseurs de premier rang partagent avec ces maîtres d’œuvre les risques liés au développement et au financement des projets, en assurant la réalisation de grandes composantes de ces projets.

La stratégie gouvernementale consiste à renforcer cet écosystème en attirant au Québec de nouveaux maîtres d’œuvre, en complétant la gamme des fournisseurs de premier rang déjà installés sur le territoire québécois, et en étendant cet effort de prospection aux fournisseurs de deuxième rang.

Le gouvernement annonce à cette fin trois initiatives :

Le groupe d’intervention tactique en aérospatiale

En vue de coordonner les efforts de prospection ayant pour but d’attirer des maîtres d’œuvre et des fournisseurs de rang 1 et 2, le gouvernement mettra en place un groupe d’intervention tactique en aérospatiale, coordonné par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

Le groupe d’intervention sera composé d’intervenants actifs dans la prospection d’investissements étrangers, notamment Investissement Québec et Montréal International. Il travaillera en partenariat avec l’industrie.

Le groupe d’intervention mettra en place les moyens nécessaires pour attirer concrètement les investissements souhaités.

Investissement Québec et Montréal International

Investissement Québec

Investissement Québec a pour mission de contribuer au développement économique du Québec, conformément à la politique gouvernementale.

Pour accomplir sa mission, Investissement Québec soutient la création et le développement des entreprises de toutes tailles par des solutions adaptées et des investissements, et cela, en cherchant à compléter l’offre de ses partenaires.

Conformément au mandat que lui confie le gouvernement, Investissement Québec assure également la prospection des investissements étrangers et réalise des interventions stratégiques.

En 2014-2015, les activités de prospection d’Investissement Québec ont contribué à concrétiser 62 projets de sociétés internationales, ayant une valeur totale de 1 milliard de dollars. À terme, ces projets devraient permettre de créer ou de sauvegarder plus de 3 400 emplois.

Montréal International

Montréal International est un organisme à but non lucratif financé par le gouvernement du Québec, la Communauté métropolitaine de Montréal, la Ville  de Montréal, le gouvernement du Canada et le secteur privé.

Montréal International a pour mandats d’attirer dans la région métropolitaine des investissements étrangers, des organisations internationales et des talents stratégiques, ainsi que de promouvoir l’environnement concurrentiel du grand Montréal.

En 2015, Montréal International a soutenu l’implantation, l’expansion et la rétention de 48 filiales de sociétés étrangères dans le grand Montréal, contribuant à l’attraction de 1 milliard de dollars d’investissements directs étrangers.

Ces projets entraîneront la création ou le maintien de près de 3 500 emplois au cours des trois prochaines années.

Près des trois quarts des investissements annoncés concernent les secteurs de la haute technologie.

Le soutien financier pour l’attraction d’investissements étrangers

Toujours afin d’attirer des maîtres d’œuvre et des fournisseurs de rang 1 et 2, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation réservera une enveloppe d’intervention de 150 millions de dollars sur cinq ans, dans le cadre du Fonds du développement économique.

Les interventions réalisées devraient permettre d’attirer des investissements privés estimés à plus de 825 millions de dollars au cours de la même période.

L’impact budgétaire de cette mesure est estimé à 57,4 millions de dollars pour la période 2016-2021.

L’enveloppe d’intervention ainsi réservée permettra au Ministère d’agir rapidement pour attirer certains investissements souhaités, en fonction des possibilités qui auront été repérées dans le cadre des efforts de prospection.

Le soutien aux études de faisabilité préalables à la décision d’investir au Québec

Des études de faisabilité précèdent la décision d’investir. Ces études peuvent comprendre :

  • des analyses de marché;
  • des évaluations de procédés, de technologies et de droits d’utilisation;
  • des analyses de sélection de sites;
  • des études liées au cadre réglementaire et juridique.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation met à la disposition des entreprises souhaitant investir au Québec le volet Appui à la concrétisation de projets d’investissement du programme PME en action.

Ce financement a notamment pour but d’inciter les entreprises étrangères à mieux évaluer tous les avantages de s’établir au Québec.

La promotion du secteur aérospatial québécois

Les grands salons aérospatiaux internationaux offrent l’occasion de promouvoir les atouts de l’industrie aérospatiale québécoise – notamment la grande qualité de sa main-d’œuvre – ainsi que de rencontrer les responsables des grandes entreprises internationales déjà installées au Québec ou susceptibles de s’y implanter.

Ces salons sont également d’un grand intérêt pour les PME qui y participent, puisqu’ils leur permettent de cibler des partenaires d’affaires potentiels, de promouvoir leurs ventes sur les marchés étrangers et d’effectuer une veille active concernant les dernières tendances technologiques et commerciales de l’industrie aérospatiale mondiale.

Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, le gouvernement du Québec contribuera à la promotion de l’industrie québécoise et des atouts du Québec lors des grands salons internationaux, notamment :

  • le Salon international de l’aéronautique et de l’espace Paris-Le Bourget, en France;
  • le Salon international de l’aérospatiale de Farnborough, au Royaume-Uni;
  • le salon de l’Association nationale de l’aviation d’affaires, aux États-Unis.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation investira à cette fin 1,7 million de dollars au cours des cinq prochaines années.

1.2 Promouvoir et renforcer les secteurs de la sécurité et de la défense

Le secteur de la défense

La défense constitue une part importante des activités aérospatiales dans le monde. Ce secteur est peu développé au Québec : en 2015, la défense ne représentait que 7 % de l’ensemble des revenus du secteur aérospatial québécois.

Le gouvernement fédéral n’a pas de programme de développement d’aéronefs militaires. Il faut donc s’appuyer sur la politique fédérale des retombées industrielles et technologiques pour faire en sorte que le secteur aérospatial québécois bénéficie de l’achat d’aéronefs conçus et construits à l’étranger.

La politique fédérale des retombées industrielles et technologiques vise à s’assurer que les entreprises à qui sont accordés des contrats de défense ayant une valeur supérieure à 100 millions de dollars réalisent au Canada des activités commerciales représentant au moins la valeur de ces contrats.

La Stratégie québécoise de l’aérospatiale utilisera ce levier pour diversifier l’industrie québécoise en lui ouvrant davantage les marchés de la sécurité et de la défense.

L’industrie de la sécurité

L’industrie de la sécurité regroupe l’ensemble des fournisseurs de biens et services destinés à la protection des populations, des infrastructures, des institutions et des entreprises.

Certaines activités de l’industrie de la sécurité sont intégrées dans le domaine de l’aérospatiale. C’est le cas de tout ce qui touche :

  • aux systèmes de télédétection;
  • aux systèmes de guidage;
  • aux systèmes de protection des communications;
  • à l’optoélectronique;
  • aux technologies de retraçage;
  • à l’intelligence artificielle.

L’industrie de la sécurité concerne également la protection aéroportuaire, soit les systèmes de contrôle d’accès, la vidéosurveillance et les systèmes d’inspection des bagages et des passagers.

Il existe des liens directs entre les activités de défense et l’industrie de la sécurité. La maximisation des retombées industrielles du secteur de la défense devrait donc engendrer des retombées pour les entreprises exerçant leurs activités dans le secteur de la sécurité.

Le gouvernement annonce quatre initiatives afin de promouvoir et de renforcer les secteurs de la sécurité et de la défense.

CAE : un acteur d’importance en défense

La division Défense et sécurité de CAE aide ses clients à atteindre et à maintenir le meilleur état de préparation des missions qui soit.

CAE est un intégrateur de systèmes de formation de classe mondiale qui offre un vaste éventail de centres et de services de formation et de produits de simulation dans les segments de marché des forces aériennes, des forces terrestres, des forces navales et de la sécurité publique.

La mise en place de Croissance Sécurité Défense Québec

En collaboration avec l’industrie, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation mettra sur pied Croissance Sécurité Défense Québec, un portail Web offrant un ensemble de services aux entreprises et aux organismes souhaitant accroître leurs activités dans les domaines de la sécurité et de la défense.

  • Croissance Sécurité Défense Québec offrira des services d’information technique, d’accompagnement et de représentation.
  • Le portail présentera une cartographie des secteurs québécois de la sécurité et de la défense.

    Cette cartographie servira de vitrine pour mieux promouvoir les atouts du Québec, notamment à l’occasion des grands salons internationaux.
  • Croissance Sécurité Défense Québec informera les entreprises, notamment les PME, au sujet de la politique fédérale des retombées industrielles et technologiques. Cette information permettra aux entreprises de mieux tirer parti des contrats de défense accordés par le gouvernement du Canada.
  • Une coopération sera établie avec Développement économique Canada pour les régions du Québec afin de promouvoir le portail et d’en maximiser le contenu.

Au cours des trois prochaines années, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation investira 600 000 $ dans le portail et les services d’accompagnement.

Un fonds pour le développement des secteurs de la sécurité et de la défense

Des efforts seront réalisés pour que le Québec bénéficie d’une plus grande part des avantages de la politique canadienne des retombées industrielles et technologiques.

Ainsi, le gouvernement du Québec évaluera la possibilité de mettre sur pied un fonds d’investissement en partenariat avec des investisseurs privés, et avec la participation de donneurs d’ordres généralement étrangers ayant obtenu des contrats du gouvernement fédéral dans le secteur de la défense et étant soumis pour cette raison à la politique fédérale des retombées industrielles et technologiques.

Ce fonds aurait pour objectif de stimuler les investissements à retombées industrielles et technologiques au sein des PME québécoises et d’accroître les occasions de nouveaux débouchés commerciaux par la diversification de marché.

Il pourrait investir dans des entreprises québécoises afin, notamment, de renforcer la chaîne d’approvisionnement dans les secteurs de la sécurité et de la défense.

Le gouvernement entamera des discussions avec de grands donneurs d’ordres au cours des prochains mois.

Une collaboration avec Développement économique Canada

Il importe que les entreprises québécoises actives dans des secteurs à haute valeur ajoutée, tel celui de l’aérospatiale, soient bien informées des occasions d’affaires liées à la conclusion de contrats de défense par le gouvernement fédéral.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation formalisera un processus collaboratif de partage et de diffusion d’information avec Développement économique Canada pour les régions du Québec.

Le but est de mieux cibler les occasions d’affaires pour les entreprises du Québec et d’aider ces dernières à tirer parti de la politique fédérale des retombées industrielles et technologiques.

Des interventions auprès du gouvernement fédéral

Le gouvernement du Québec interviendra de façon active auprès du gouvernement fédéral pour s’assurer que le Québec maximise les retombées industrielles et technologiques, directes comme indirectes, des programmes fédéraux d’acquisition du matériel de défense et de sécurité, notamment pour le secteur spatial.

1.3 Développer le secteur des drones et ses applications civiles

Le secteur des drones est un des principaux marchés en émergence du domaine de l’aérospatiale. La production mondiale de drones représentait déjà un chiffre d’affaires de 4 milliards de dollars US en 2015. Selon le Teal Group, cette  production devrait plus que tripler et atteindre 25 milliards de dollars US en 2025.

Le marché des drones est principalement axé sur les besoins militaires. On estime cependant que c’est le marché des drones civils qui connaîtra la croissance la plus forte au cours des dix prochaines années.

Le secteur des drones, particulièrement des drones civils, représente un domaine d’avenir pour le secteur aérospatial québécois. Pour ajouter à l’intérêt de ce marché en émergence, il existe de grandes possibilités de transfert technologique entre le secteur des drones et les autres secteurs de l’aérospatiale.

Il faut ajouter que les applications civiles des drones auront des retombées importantes sur plusieurs industries, dont certaines sont bien implantées au Québec. On fait référence aux secteurs :

  • de l’énergie;
  • des télécommunications;
  • des ressources naturelles;
  • de la sécurité et de la surveillance.

Pour diversifier davantage le secteur aérospatial québécois et saisir les occasions de développement les plus prometteuses, la Stratégie québécoise de l’aérospatiale comprend deux initiatives visant à stimuler le développement au Québec d’un secteur performant consacré aux drones. La Stratégie vise particulièrement les applications civiles des drones.

Le soutien au développement de la filière industrielle des drones civils

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a bâti un savoir-faire maintenant reconnu dans le domaine des drones, notamment avec la création du Centre d’excellence sur les drones d’Alma.

Le gouvernement du Québec entend investir dans ce savoir-faire en soutenant le développement d’un écosystème régional consacré aux drones civils. Le  ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation investira 1million de dollars dans cette filière au cours des cinq prochaines années.

Un centre de préqualification de systèmes de drones

Avec le Centre d’excellence sur les drones d’Alma, le Québec dispose du seul emplacement consacré aux drones civils et commerciaux dans l’est du Canada.

Pour tirer profit de cet atout, le gouvernement du Québec collaborera avec le Centre d’excellence sur les drones d’Alma et Transports Canada au développement d’un centre d’essai pour la préqualification de systèmes de drones, dont la mission sera la suivante :

  • contribuer à l’élaboration des réglementations du secteur et à l’introduction de nouvelles normes de qualité;
  • permettre à l’industrie de valider, en situation de fonctionnement, les équipements et les résultats de la recherche. À cette fin, le centre construira des infrastructures représentatives de la réalité.

L’investissement nécessaire pour créer un centre de préqualification de systèmes de drones est estimé à 2,5 millions de dollars. Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation financera le tiers de cet investissement, ce qui représente une contribution de 800 000 $.

Le Centre d’excellence sur les drones d’Alma

Le Centre d’excellence sur les drones d’Alma a été lancé en 2011. Il a pour mission de devenir un centre international de savoir-faire, de services et d’innovation pour tout ce qui touche à la conception, aux applications et à  l’exploitation des drones.

Le centre effectue des tests au sol et en vol. Il axe ses activités sur :

  • la recherche et développement;
  • la maintenance;
  • l’exploitation.

Il offre des hangars pouvant servir à entreposer ou à modifier des appareils. Il donne également accès à des spécialistes pour l’exploitation, ainsi qu’à de la formation s’adressant aux exploitants et au personnel technique.

Le Centre d’excellence sur les drones d’Alma vient d’acquérir des droits sur des espaces aériens restreints. Grâce à cette initiative, le centre est le seul endroit au Québec où il est possible de faire voler des drones hors de portée visuelle.

Impact financier de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale – Axe 1 (Renforcer et diversifier la structure de l'industrie)

1.1. Attirer des maîtres d’œuvre et des fournisseurs de rang 1 et 2

[en millions de dollars]

Le groupe d’intervention tactique en aérospatiale

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

Le soutien financier pour l’attraction d’investissements étrangers

  • 2016-2017 : 6,7
  • 2017-2018 : 10,7
  • 2018-2019 : 13,4
  • 2019-2020 : 13,4
  • 2020-2021 : 13,4
  • TOTAL1 : 57,4

La promotion du secteur aérospatial québécois

  • 2016-2017 : 0,3
  • 2017-2018 : 0,3
  • 2018-2019 : 0,3
  • 2019-2020 : 0,3
  • 2020-2021 : 0,3
  • TOTAL1 : 1,7
1.2. Promouvoir et renforcer les secteurs de la sécurité et de la défense

[en millions de dollars]

La mise en place de Croissance Sécurité Défense Québec

  • 2016-2017 : 0,2
  • 2017-2018 : 0,2
  • 2018-2019 : 0,2
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : 0,6

Un fonds pour le développement des secteurs de la sécurité et de la défense

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

Une collaboration avec Développement économique Canada

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø

Des interventions auprès du gouvernement fédéral

  • 2016-2017 : Ø
  • 2017-2018 : Ø
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : Ø
1.3. Développer le secteur des drones et ses applications civiles

[en millions de dollars]

Le soutien au développement de la filière industrielle des drones civils

  • 2016-2017 : 0,2
  • 2017-2018 : 0,2
  • 2018-2019 : 0,2
  • 2019-2020 : 0,2
  • 2020-2021 : 0,2
  • TOTAL1 : 1,0

Un centre de préqualification de systèmes de drones

  • 2016-2017 : 0,4
  • 2017-2018 : 0,4
  • 2018-2019 : Ø
  • 2019-2020 : Ø
  • 2020-2021 : Ø
  • TOTAL1 : 0,8
TOTAL

[en millions de dollars]

Total – Axe 11

  • 2016-2017 : 7,8
    Dont crédits additionnels : 0,8
  • 2017-2018 : 11,8
    Dont crédits additionnels : 0,8
  • 2018-2019 : 14,1
    Dont crédits additionnels : 0,4
  • 2019-2020 : 13,9
    Dont crédits additionnels : 0,2
  • 2020-2021 : 13,9
    Dont crédits additionnels : 0,2
  • TOTAL1 : 61,5
    Dont crédits additionnels : 2,4

Note : Sauf avis contraire, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation est responsable de la mise en œuvre des mesures.

  1. Les données étant arrondies à la première décimale, le total fait référence.
Contactez
Direction des transports et de la mobilité durable

Où nous trouver?

Téléphone :
514 499-6535

Sans frais :
1 866 680-1884, poste 6535

Adresse postale :
380, rue Saint-Antoine Ouest, 04-NE
Montréal (Québec)
H2Y 3X7

Télécopieur :
514 864-3755

Voir plus d'informations
Précédent
Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Budget 2017-2018 Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité Plan Nord
Suivant