Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Stratégies et politiques

Le marché du détail – mode

Stratégie québécoise de l'exportation 2016-2020 - Oser exporter - Moderniser notre économie

Le marché du détail – mode : le principal secteur industriel concerné

  • Vêtements et accessoires de mode

Une profonde restructuration

Au cours des dernières années, l’industrie de la mode québécoise a traversé une période de restructuration profonde avec l’entrée massive de vêtements en provenance de pays émergents.

Le marché de la mode est aujourd’hui dominé par de grands réseaux de distribution prenant de l’expansion au Québec et ailleurs. La concurrence s’effectue entre grandes marques et détaillants internationaux qui contrôlent l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’élaboration des produits jusqu’à la vente directe aux consommateurs.

Cette restructuration a amené forcément une forte pression sur les prix, obligeant ainsi progressivement certains manufacturiers à délocaliser, en totalité ou en partie, ou à réorganiser leur production.

Des succès

Les entreprises qui ont su s’adapter à leur nouvel environnement d’affaires et à adapter leur modèle d’affaires ont réussi brillamment à tirer leur épingle du jeu. Le Québec compte d’ailleurs de beaux succès sur la scène internationale.

Les entreprises ayant axé leurs activités en amont et en aval de la fabrication figurent parmi les plus performantes du secteur.

Les perspectives

Afin de réussir sur les marchés, le marketing numérique est désormais un passage obligatoire en raison de la forte progression des ventes en ligne, que ce soit par Internet, les réseaux sociaux et les applications mobiles. Toutes industries confondues, les ventes en ligne ont enregistré une forte hausse.

Le Canada et les États-Unis offrent de bonnes perspectives de développement de marchés aux entreprises québécoises. Ces deux marchés composent actuellement près de 90 % des exportations hors Québec, le reste étant fractionné en plusieurs destinations, dont plusieurs pays européens24.

Les entreprises ayant un produit de niche, tel que les produits hivernaux, ont plus de chance de se démarquer sur les marchés compétitifs de l’Europe et de l’Asie. Le commerce électronique en Chine offre des possibilités intéressantes aux entreprises bien structurées.

Les actions priorisées

À la lumière de l’analyse des enjeux du marché et de la consultation réalisée auprès des organismes et entreprises du secteur, le gouvernement priorisera les actions suivantes dans le cadre du deuxième volet de la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020 :

Tableau 10 — Actions et territoires prioritaires – secteur du marché de détail − mode
Actions prioritaires Mesures du deuxième volet de la stratégie
Appuyer des initiatives de recrutement de main-d'œuvre en commercialisation. 5
Organiser des séances d'information sur l'exportation, notamment sur les stratégies de pénétration de nouveaux marchés. 7
Réaliser des initiatives favorisant la sensibilisation et l'appropriation du commerce électronique (Plan d'action en économie numérique). 12
Favoriser le maillage entre entreprises québécoises et acheteurs étrangers dans le cadre d'événements à l'étranger et au Québec. 17
Appuyer les initiatives faisant la promotion des produits hivernaux. 18
Renforcer le positionnement et la visibilité de la bannière « Montréal Collections » lors des foires commerciales de Chicago, d'Atlanta et de New York. 18

Territoires prioritaires
Canada, États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Chine, Japon.

Les actions priorisées pour le marché sectoriel de la mode seront mises en œuvre principalement par le MESI.

24. Institut de la Statistique du Québec, « Destination des biens fabriqués, par sous-secteur du SCIAN, Québec, 2010, 2011 et 2012 » (2015).