Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Stratégies et politiques

L'aérospatiale

Stratégie québécoise de l'exportation 2016-2020 - Oser exporter - Moderniser notre économie

L'aérospatiale : les principaux secteurs industriels concernés

  • Équipements et services spécialisés (aérospatiale)
  • Métallurgie — Aluminium
  • Optique-photonique
  • Plastiques et composites
  • Technologies de l'information et des communications
  • Textiles techniques

Le marché de l’aérospatiale est particulièrement marqué par la mondialisation de la chaîne d’approvisionnement et la réduction du nombre de fournisseurs, obligeant plus que jamais les PME québécoises à diversifier leur clientèle.

Malgré la présence de grandes entreprises au Québec, telles que Bombardier, CAE, Pratt & Whitney et Bell Helicopter Textron, les fournisseurs québécois du secteur ont tout intérêt à profiter des possibilités offertes sur les différents territoires étrangers.

Les États-Unis

Les États-Unis demeurent le plus grand marché de l’aérospatiale au monde avec un chiffre d’affaires, en 2014, de 256,1 milliards de dollars américains, principalement dans le secteur militaire.

Les programmes des grands maîtres d’œuvre tels que :

  • le 737 MAX, le 787 et le 777x de Boeing;
  • l’A320 Neo d’Airbus assemblé aux É-U;
  • le G650 de Gulfstream;
  • les Citations de Cessna;
  • le King Air 350i de Beechcraft
  • ainsi que la plupart des programmes de moteurs de Pratt & Whitney et de GE

présentent des opportunités pour les entreprises québécoises.

L’Europe

L’Europe constitue le deuxième marché en importance avec un chiffre d’affaires de 170,3 milliards de dollars américains en 2014.

Les programmes intéressants pour les fournisseurs québécois sont notamment :

  • la famille des A320 Neo et A350 d’Airbus;
  • les Falcon 5x, 7x et 8x de Dassault Aerospace;
  • la plupart des programmes de moteurs de Rolls-Royce et de Safran/Snecma.

L’Amérique du Sud

L’industrie aérospatiale de l’Amérique du Sud est dominée par Embraer, qui contrôle presque 90 % de ce marché, estimé en 2014 à 6,4 milliards de dollars américains.

Les E-Jets 195, 190 et 175 ainsi que la famille de Legacy et les Phenom 300 et 100 d’Embraer offrent quelques possibilités aux fournisseurs québécois.

La Chine

En Chine, les secteurs de l’aérospatiale et de la défense ont connu une forte croissance qui devrait se maintenir au cours des prochaines années.

Les programmes C919 et C929 de COMAC, les programmes MA60 et MA700 du Groupe AVIC Xi’an et celui du MRJ de Mitsubishi sont difficiles à percer mais méritent d’être suivis de près.

Les actions priorisées

Bien que le développement de certains de ces programmes soit passablement avancé, sinon terminé, il demeure quelques possibilités de se positionner auprès des fournisseurs de premier et de deuxième rang. Le gouvernement entend cibler les futurs programmes dès qu’ils seront connus.

À la lumière de l’analyse des avantages concurrentiels québécois, des enjeux du marché ainsi que des commentaires recueillis dans le cadre de la consultation réalisée auprès des organismes et entreprises de l’industrie, le gouvernement priorisera les actions suivantes annoncées dans le cadre du deuxième volet de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026.

Tableau 3 — Actions et territoires prioritaires – secteur de l'aérospatiale
Actions prioritaires Mesures du deuxième volet de la stratégie

Aider les fournisseurs québécois dans l'élaboration d'un plan stratégique permettant une proposition de valeur.

4

Faciliter l'acquisition d'information stratégique en matière d'occasions d'affaires.

9

Encourager les maîtres d'œuvre installés au Québec à sensibiliser leurs fournisseurs intégrateurs de premier rang à considérer l'offre québécoise.

15

Aider les entreprises québécoises qui offrent des produits et services dans le secteur de la défense à s'appuyer sur la politique des retombées industrielles et technologiques (RIT) du gouvernement fédéral pour faire en sorte que le secteur aérospatial québécois bénéficie de l'achat d'aéronefs conçus et construits à l'étranger.

15

Mettre sur pied un groupe d'attachés économiques spécialisés dans le secteur de l'aérospatiale, au sein du réseau du Québec à l'étranger, afin d'appuyer le développement de marchés particulièrement aux États-Unis et en Europe. De plus, identifier des consultants/experts afin d'aider les entreprises à profiter des occasions d'affaires où le Québec n'a pas de représentation.

16

Organiser des missions commerciales ciblées et accueillir des maîtres d'œuvre et des fournisseurs de premier et de deuxième rang.

17

Accentuer la promotion de l'industrie aérospatiale québécoise lors de grands événements et salons qui réunissent la chaîne mondiale d'approvisionnement afin de promouvoir les atouts des entreprises du Québec.

18

Appuyer les entreprises :

  • dans leurs démarches préliminaires visant l'acquisition d'entreprises étrangères et la négociation de partenariats stratégiques;
  • afin qu'elles se dotent de normes ou de certifications de l'industrie ou de donneurs d'ordres;
  • dans l'acquisition de nouveaux clients spécifiques sur les marchés étrangers.
19

Territoires prioritaires
États-Unis, Canada, France, Allemagne, Royaume-Uni, Chine, Japon, Brésil, Mexique.

Les actions priorisées pour le marché sectoriel de l’aérospatiale seront mises en œuvre principalement par le MESI.