Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Rapports

Conclusion

Au cours des dernières années, l'utilisation du design industriel par les entreprises manufacturières québécoises semble avoir grandement évolué12.

Ainsi, entre la parution des résultats de la première enquête, en 2007, et la présente mise à jour, une proportion considérablement plus élevée d'entreprises rapportent avoir utilisé les services d'un designer industriel lors du processus menant à l'amélioration, à la modification ou au développement d'un ou de plusieurs produits (21 % en 2007 contre 40 % en 2015).

Par ailleurs, ce sondage fait ressortir qu'entre 2007 et 2015, un plus grand nombre d'entreprises manufacturières ont amélioré ou développé un ou plusieurs produits.

Au cours des trois prochaines années, 51 % des entreprises manufacturières qui font déjà appel au design industriel croient qu'elles augmenteront leurs dépenses dans ce domaine, alors qu'à peine 5 % d'entre elles prévoient diminuer cette enveloppe budgétaire.

De surcroît, 22 % des entreprises qui ont amélioré, modifié ou développé des produits (EAMDP) sans recourir au design industriel indiquent qu'elles prévoient changer leur approche et faire appel à celui-ci au cours des trois prochaines années.

Par conséquent, il est d'ores et déjà possible de conclure que le recours à cette discipline a progressé depuis 2007, et de croire que cette tendance va perdurer.

Plus généralement, l'intégration du design industriel au sein même des entreprises a évolué.

En 2007, 61 % des firmes utilisatrices se limitaient à l'intégrer dans le processus de design du produit, tandis que 31 % d'entre elles faisaient appel aux compétences des designers industriels pour réfléchir au-delà du développement du produit. Depuis, les proportions se sont presque inversées. En 2015, 25 % des firmes associaient cette discipline au design du produit stricto sensu, alors que 63 % y voyaient une plus-value qui peut aller jusqu'à influencer les décisions stratégiques de l'entreprise.

Ce nouvel a priori chez les entrepreneurs pourrait bien être l'une des principales raisons qui les ont amenés à augmenter sensiblement le budget alloué au design industriel. C'est ainsi que la proportion de firmes utilisatrices qui dépensent annuellement plus de 75 000 $ en design industriel est passée de 16 % en 2006 à 35 % en 2014.

Par ailleurs, 16 % de ces entrepreneurs disposent d'un budget supérieur à 200 000 $ dans ce domaine.

Les designers industriels sont reconnus pour leur créativité et leur facilité à exprimer leurs idées à l'aide d'esquisses. Mais ils sont aussi de fervents utilisateurs des technologies numériques telles que le prototypage rapide.

Le Ministère entend poursuivre ses efforts pour faire connaître les bénéfices associés aux designers industriels et au design industriel en général. Entre autres, il en facilitera l'intégration et son positionnement stratégique dans la structure des entreprises et incitera celles-ci à tirer avantage des technologies numériques pour améliorer le design de leurs produits et services.

Force est de constater que l'avènement des objets connectés, le vieillissement de la population, le design universel et l'écoconception amènent des questionnements qui fournissent aux entreprises des occasions de réfléchir à leurs produits à l'aide du design industriel.

12. Voir, en annexe, les détails de l'enquête pour dix industries manufacturières.

Nous joindre
Direction des biens de consommation et de la construction

Téléphone :
418 691-5960

Sans frais :
1 866 680-1884, poste 5960

Adresse postale :
710, place D'Youville, 5e étage
Québec (Québec)
G1R 4Y4