Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Programmes

Cellules dopaminergiques : modélisation et nouvelles approches thérapeutiques pour les troubles du mouvement

ERNST, Carl
Université McGill

L’équipement acquis est consacré au traitement de la maladie de Parkinson dans une démarche de mise au point d’outils de précision et de médecine personnalisée. Il aura la capacité de cerner et de valider de nouvelles voies thérapeutiques en soulageant la souffrance liée aux troubles du mouvement au moyen de mutations géniques identifiées.

Le projet vise la fabrication et la modélisation de cellules cérébrales pour des personnes atteintes de troubles du mouvement, qu’ils soient congénitaux ou apparus plus tard dans leur vie. L’utilisation de cellules souches offre la possibilité d’élaborer de nouveaux modèles de maladies neurologiques, de mettre à l’essai des types cellulaires autrement inaccessibles et de déterminer de nouvelles voies thérapeutiques. Des chercheurs fondamentaux et des cliniciens-chercheurs de l’Institut neurologique de Montréal, de l’Hôpital de Montréal pour enfants et du CHU-Sainte-Justine se sont réunis pour créer une chaîne stratégique d’approvisionnement d’échantillons permettant la reprogrammation de cellules somatiques de patients consentants en cellules dopaminergiques mésencéphaliques. Les activités de recherche des équipes auront trois principaux objectifs :

  • Recueillir et enregistrer des échantillons de patients et des échantillons de témoins, tout en documentant les antécédents et les profils cliniques.
  • Générer et tester des cellules souches pluripotentes induites et des neurones, afin d’identifier les gènes communs et les phénotypes cellulaires qui sous-tendent la maladie.
  • Déterminer les liens significatifs entre les antécédents médicaux, les maladies/troubles, la génétique et les phénotypes cellulaires des patients qui peuvent être utilisés pour déterminer et tester les voies thérapeutiques potentielles.
Nous joindre
Bureau de gestion des projets d'infrastructure – PSO (volet 3)

Téléphone :
418 691-5973, poste 3814

Sans frais :
1 877 511-5889

Adresse postale :
900, place D’Youville
Québec (Québec)
G1R 3P7