Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Guides et outils

Talents et compétences

L’éducation et le développement du capital humain sont fondamentaux pour la croissance de la productivité, les autres facteurs étant l’innovation et la qualité du capital physique. La capacité d’une économie du savoir à prospérer dépend en grande partie de la disponibilité et de l’utilisation d’une main-d’œuvre hautement qualifiée. Le niveau d’études exigé sur le marché du travail est plus élevé dans une économie du savoir.

La dimension « Talents et compétences » permet de situer le Québec par rapport aux autres économies concurrentes quant à la disponibilité et à la valorisation de cette main-d’œuvre.

La compétitivité économique repose en partie sur les personnes responsables du développement du capital humain, plus particulièrement celles affectées à la recherche et développement (R-D). Le personnel de R-D comprend une gamme de professions qui sont classées en trois catégories selon la Classification internationale type des professions (CITP) :

  1. Les chercheurs.
  2. Les techniciens.
  3. Le personnel auxiliaire.

Les chercheurs comprennent généralement les scientifiques et les ingénieurs qui travaillent à la conception et à la création:

  • de connaissances;
  • de produits;
  • de procédés;
  • de méthodes;
  • de systèmes nouveaux.

Le pourcentage d’obtention d’un diplôme universitaire supérieur au baccalauréat représente la proportion de personnes d’une génération qui persévèrent après l’obtention du diplôme de baccalauréat afin d’obtenir un diplôme de maîtrise ou de doctorat.

Le pourcentage de femmes titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat permet d’indiquer l’évolution de la situation des femmes par rapport à celle des hommes et les progrès des femmes en matière d’éducation et de scolarisation dans le temps.

Au cœur des préoccupations et des orientations des politiques récentes en matière de science, de technologie et d’innovation se trouve la vitalité du secteur des sciences naturelles et du génie. La proportion de diplômés universitaires en sciences pures et appliquées reflète en partie la capacité d’un État à former une main-d’œuvre compétente capable de répondre aux besoins croissants de l’économie du savoir. Cette main-d’œuvre constitue une condition pour l’avancement de la recherche scientifique et de la culture de l’innovation.

L’économie du savoir intègre, outre les domaines touchant les sciences naturelles et le génie, des activités telles que les suivantes :

  1. La gestion de projets.
  2. La définition et la résolution de problèmes.
  3. La mise en valeur des produits et des services.
  4. La compréhension globale de la société et de sa gouvernance.

Ces activités font appel à un large éventail d’habiletés et de compétences liées aux sciences sociales et humaines.

Les compétences des personnes en littératie, en numératie et en résolution de problèmes, recueillies par le Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA), sont des éléments fondamentaux de la capacité des sociétés à innover.

Analyse de la dimension
État de situation de la dimension.
Indicateurs de la dimension
Liste des indicateurs qui mesurent les progrès réalisés ou à réaliser à partir d'un objectif.

Personnel total de R-D
par millier de personnes actives

2013 Québec
15,6

Nombre de chercheurs
par millier de personnes actives

2013 Québec
10,4

Pourcentage de titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat par rapport à la diplomation universitaire totale

2014 Québec
25,0 %

Diplômés universitaires en sciences naturelles et génie en pourcentage
de la diplomation universitaire totale

2014 Québec
20,3 %

Nous joindre
Direction de la coordination et des stratégies clients

Téléphone :
514 873-1767, poste 3223

Sans frais :
1 877 511-5889

Adresse postale :
393, rue Saint-Jacques, 4e étage
Montréal (Québec)
H2Y 1N9